Bienvenue sur le Forum Partages et Edification Chrétienne
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ce n'est rien, juste un mauvais reve (nouvelle) page 1

Aller en bas 
AuteurMessage
aurore_gueral
modératrice - Chrétienne
avatar

Nombre de messages : 259
Localisation : nice-france
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: Ce n'est rien, juste un mauvais reve (nouvelle) page 1   Mer 2 Mar à 3:44

pas d'affolement, il n'y a que 20 pages

CE N'EST RIEN


JUSTE UN MAUVAIS REVE

« Il ouvre les yeux ! »
Jana attendait ce moment depuis longtemps. Et pourtant elle fut quand même
saisie d?un court instant de panique. Elle s?était habituée à l?immobilité
complète de celui qu?elle surveillait depuis plusieurs semaines. Cependant,
elle avait clairement vu les paupières du jeune homme remuer.
Un léger frémissement parcourut le corps allongé.
Elle lança une seconde fois l?appel, cette fois ci à l?attention des autres
membres de la communauté :
« Il se réveille. Ca y est ! »
Les réponses lui parvinrent, diffuses :
« Garde ton calme. Ce n?est pas le moment de paniquer ! »
« Tu te sens assez forte, tu veux que l?on vienne t?aider ? »
Jana réfléchissait rapidement tout en continuant à observer son patient.
« Non, on va faire ce qui était prévu ! Il ne faut pas qu?il vous voit,
c?est encore trop tôt ! »

Mathias entrouvrit les yeux et les referma rapidement. La pièce était faiblement
éclairée mais il ne pouvait pas encore supporter la lumière. Il se sentait
vide intérieurement. Il essaya de remuer ses membres mais ne parvenait
qu?à de légers tressautements. Plusieurs fois de suite, ses paupières s?entrouvrirent
quelques secondes, laissant apparaître une pupille bleue. Sa respiration
était rapide et saccadée.
Une forme se tenait au-dessus de lui. Un visage enfin se dessina, de plus
en plus net. Une jeune fille d?une vingtaine d?années le regardait anxieusement.

Il essaya de parler. Il ne réussit qu?à émettre des syllabes :
- Ou?ui?e ?
Jana avait entendu :
- Reste tranquille, lui dit-elle, tu es en train de te réveiller !
Elle parlait à voix basse, guettant les réactions de celui qui émergeait
si péniblement.
Il continuait de remuer, de plus en plus fort, soulevant une main, un pied,
comme s?il essayait de remettre la machine en route.
- Ne te fatigues pas ! Tu as le temps ! Tu vas récupérer lentement, ne
t?inquiète pas !
Elle lui disait cela mais n?en était pas sûre du tout. C?était la première
fois qu?ils arrivaient à récupérer un cryogénisé vivant et pour l?instant
aucun d?entre eux n?était sûr du succès de l?opération.
La voix de Xor lui parvint « Il faut qu?il se rendorme ! Il va trop se
fatiguer ! »
« Attends, laisse le faire ! » Répondit Jana « Il a dormi suffisamment
longtemps tu ne crois pas ! »
« Bon, si tu le penses, je te laisse faire ! Nous surveillons ses fonctions
vitales. S?il y a le moindre danger pour lui, nous le rendormirons, que
tu le veuilles ou pas ! »
Jana se sentait agacée, mais savait que Xor avait raison. Elle était maintenant
gagnée par la curiosité devant cet individu que l?on avait retiré du passé.


L?équipe de recherche l?avait découvert voilà déjà plus de deux ans. Ils
avaient déjà ramené beaucoup de ces cryogénisés et à chaque fois ils avaient
espéré. La majorité des corps avaient été découverts en très mauvais état
et il leur fut impossible de les récupérer. Celui-là devait son excellent
état de conservation à l?endroit où il avait été placé. D?ailleurs, tous
les corps qu?ils avaient récupérés intacts provenaient du même endroit.
Leurs proches avaient pris la précaution de les déposer au c?ur même de
la glace, dans l?antarctique, si bien que lorsque l?électricité s?était
arrêtée, le froid naturel avait pris le relais.
Seule une dizaine de corps jusqu?à présent avaient été suffisamment bien
conservés. La communauté avait tenté de les réveiller. Ils avaient soigné
les maladies dont ils souffraient avant leur « mise en boite ». Mais une
nouvelle déception les attendait. Les corps étaient redevenus fonctionnels
mais sans vie animée.
A leur grande surprise, ils s?aperçurent que les esprits des ressuscités
étaient définitivement partis, laissant derrière eux un corps inhabité.

Mathias fut leur premier succès. En même temps que son corps, ils avaient
trouvé une lettre écrite par sa mère, une lettre pleine d?amour qui racontait
son histoire.
Lorsque son corps fut réparé, ils eurent la surprise de voir que son cerveau
émettait à nouveau des ondes. Il était vivant. Il dormait simplement. Il
suffisait d?attendre. Tous les tests effectués étaient excellant mais tant
qu?il ne s?était pas vraiment réveillé, ils ne pouvaient être sûrs de rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurore_gueral
modératrice - Chrétienne
avatar

Nombre de messages : 259
Localisation : nice-france
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: ce n'est rien juste un mauvais reve page 2   Mer 2 Mar à 3:47

« Sa tension monte trop, je l?endors » La voix était impérative. Jana soupira.
Il ne s?était finalement pas passé grand chose et elle était déçue.
« Combien de temps vas-tu le faire dormir ? »
« Quelques heures, cela te permettra de prendre du repos toi aussi. Je
te sens fatiguée »
« On ne peut rien te cacher ! Cela dit, tu as raison. Ne le réveille pas
avant que je ne sois revenue »
« Tu sais bien que c?est impossible. Pour l?instant, il n?y a que toi qui
puisses rester avec lui. Bonne nuit, Jana »

Mathias se réveilla avec le sentiment d?émerger d?un brouillard cotonneux.
Il essayait péniblement de rassembler ses idées :
- Bon je suis un être humain, mais qu?est ce que je fous là, dans cette
clinique. C?est bizarre ici, ça ne ressemble à rien de ce que je connais
! Mais qu?est ce que je connais ? Bon sang, qu?est ce qui m?est arrivé
? Je ne sais même plus qui je suis !
Il revoyait un visage penché sur lui, une femme en pleurs. Il se concentra.
« Maman ! » Mais pourquoi pleurait?elle ? Tout était si confus. Une pièce
qui ressemblait à un laboratoire, et lui, allongé sur une table, mais pourquoi
? Puis lentement une plongée dans le noir, avec cette sensation qui ne
l?avait plus quittée, s?accrocher, ne pas partir !
Cette idée qu?il fallait tenir le coup, il ne la comprenait même pas. Pour
comprendre, il faudrait qu?il se rappelle de quelque chose. Rien ne venait
que des brides d?une vie qu?il avait vécue mais qui s?était estompée.


Jana était déjà là lorsqu?il ouvrit les yeux à nouveau. Son regard était
plus vivant. Il leva péniblement une main qu?il porta à son visage. Il
toucha son front, son nez, sa bouche.
- Je suis vivant, dit-il clairement
- Oui. Nous avons réussi à te ramener. Tu te souviens ?
- Des images défilent dans ma tête, mais c?est flou. Je vois une femme.
Ma mère... Oui? c?est ma mère. Elle pleure... Elle me parle?. Je ne comprends
pas ce qu?elle dit.
- C?est ton passé dont tu te rappelles. Nous avons trouvé une lettre pour
toi dans ta boite.
- Ma boite ?
- Tu as été cryogénisé, tu t?en souviens ?
Il passa à nouveau la main sur son front. Chaque mouvement lui demandait
un terrible effort, et pourtant il avait déjà fait beaucoup de progrès
par rapport à la veille.
- Ah, c?est ça ! Je m?en souviens maintenant ! Je crois que j?avais une
maladie très grave, un virus ou quelque chose comme ça ! Tu es au courant
?
- Oui. Nous avons réussi à te guérir !
Il la regarda soudain, comme s?il réalisait brutalement sa présence :
- Qui es-tu ?
Jana s?attendait à cette question. Elle s?y était préparée depuis longtemps.
Pourtant elle marqua un instant d?hésitation :
- Je m?appelle Jana, dit-elle simplement.
Mathias l?observa attentivement. Elle était jeune, plutôt jolie, une silhouette
fine et élancée d?après ce qu?il avait pu en voir. Ses yeux était d?un
vert limpide, ses cheveux sombres et bouclés, sa peau foncée sans être
noire. Une métisse.
- En quelle année sommes-nous ?
- Tu as été congelé il y a bien longtemps. Tu étais le fils unique d?un
couple très riche. C?est bien un virus alors inconnu que tu avais attrapé.
Tu allais mourir lorsque tes parents ont pris leur décision. Ils ont dépensé
toute leur fortune pour toi. Les techniques utilisées alors n?étaient pas
encore vraiment au point . Tous ceux que nous avons retrouvés de cette
époque étaient en très mauvais état. Nous n?avons rien pu faire pour eux.
Toi, ce qui t ?as sauvé, c?est que tu avais été placé très profondément
sous la glace polaire.
- Tu ne m?as pas répondu !
- Nous sommes en 2523, répondit à regret Jana.
Il resta un long moment silencieux.
- 2523. Ca fait si longtemps ! C?est incroyable ! Pas étonnant que j?aie
des problèmes de mémoire.
« Sa tension monte à nouveau. Je l?endors. Tu continueras demain »
C?était un ordre et Jana obéit. Elle regarda Mathias qui s?endormait lourdement
et sortit de la pièce.

« Tu es amoureuse ? »
La question venait de Maya bien sûr !
« Tu regardes trop de films, ma grande ! » Répondit vertement Jana.
Et pourtant, même si c?était un sentiment qu?elle n?avait jamais connu
auparavant, Jana se sentait « drôle » quand elle était auprès de Mathias.
Etrange sensation qui l?envahissait et qu?elle ne comprenait pas vraiment.
Elle aussi avait regardé ces films d?amour quelque peu stupides de la cinémathèque
mais cela ne ressemblait en rien au trouble qu?elle éprouvait à chaque
fois qu?elle était auprès du jeune homme. Non, c?était plutôt une sensation
qui montait en elle et qu?elle subissait avec autant de curiosité que d?émoi.
Elle se refusa à analyser davantage ces étrangetés. D?ailleurs plusieurs
membres de la communauté l?attendaient et elle eut soudain honte de ses
pensées stupides.
Ils étaient presque tous là. Ils n?osaient enfreindre les ordres, mais
se tenaient aux aguets et suivaient passionnément la « résurrection ».
Jana fut aussitôt entourée. Pour la première fois, ils lui parurent étranges.
Le plus grand d?entre eux faisait à peine un mètre quarante. Leurs cerveaux
paraissaient disproportionnés par rapport à leur corps grêles, leurs grands
yeux sombres semblaient vide de toutes expressions. Leurs visages qu?un
rapide coup d??il aurait désignés comme immobiles, étaient parcourus de
frémissements, trahissant des émotions qu?ils ne pouvaient exprimer autrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurore_gueral
modératrice - Chrétienne
avatar

Nombre de messages : 259
Localisation : nice-france
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: ce n'est rien juste un mauvais reve page -3-   Mer 2 Mar à 3:53

« Il commence à poser des questions » exposa simplement Jana
« C?est normal, mais ça veut dire aussi que sa mémoire fonctionne bien
! »
« Quand pourrons nous le voir ? »
« Pas maintenant, il serait choqué, c?est encore trop tôt. »
Maya, son amie, s?approcha d?elle :
« Tu crois qu?il se doute de quelque chose pour toi ? »
« Non, mentalement, il est encore à son époque. Il est même incapable de
deviner? »

Elle retourna auprès de Mathias. Il dormait encore. Son visage paraissait
calme et détendu. Il remua en gémissant.
« Il rêve » pensa-t-elle.
Il n?y a pas si longtemps, c?est lui qui lui paraissait étrange. Ce grand
corps sexué, cette peau claire, ses cheveux clairs si doux au toucher.
Avant son propre transfert, elle aussi venait le voir, comme les autres.
Elle le contemplait comme un vestige. Ceux qui l?avaient précédé n?étaient
pas sortis du laboratoire et seuls les scientifiques avait pu les approcher.
Lorsqu?ils avaient détecté la vie en lui, ils avaient en hâte installée
cette pièce qui ressemblait vaguement à une chambre d?hôpital. Il avait
crée un lit et quelques rares meubles à sa taille.

Mathias émergeait à nouveau. De plus en plus de souvenirs lui revenaient,
sa vie, ses parents, il était si jeune lorsque que tout cela était arrivé.
Un jeune homme normal, bien portant et promis à un superbe avenir, une
famille très aisée jusqu?au jour où tout avait basculé. Il était fils unique
et ses parents l?adoraient. Ils ne savaient rien lui refuser. Par ailleurs,
ils n?avaient jamais eu aucun problème avec lui, il avait suivi de brillantes
études scientifiques et faisait leur fierté.
Ce stupide virus, comment l?avait-il contracté ? Il l?ignorait complètement,
il était parmi les premières victimes. Ce fut sa mère qui eut l?idée de
le faire cryogénisé. La médecine restait impuissante, les recherches avançaient
vite, mais c?était déjà trop tard pour lui.
Ils avaient attendu le dernier moment, puis ils avaient cherché une entreprise
à la pointe du progrès capable de réussir une telle entreprise qui n?était
pas si courante à l?époque. Ce fut son père qui eut l?idée de le mettre
dans la glace polaire. Ce fut finalement une bonne idée.
« Mes parents ! Mon dieu ! Ils sont morts depuis longtemps ! » Il réalisait
soudainement le temps passé. Il ne reverrait plus jamais son père et sa
mère, ni l?entourage qu?il avait toujours connu. Il fut atteint d?une grande
tristesse, même si finalement tout était déjà fait depuis longtemps, il
lui sembla que cela n?était qu?hier, qu?il n?avait pas eu le temps de leur
dire au revoir, de leur parler une dernière fois. Tant de choses qu?il
aurait aimées leur dire, il n?avait jamais le temps autrefois. Il pensait
avoir tout son avenir, que cela n?était pas bien important. Quand il était
tombé malade, tout alla très vite, beaucoup trop vite, deux, trois semaines,
c?est tout. Seul son état de santé les préoccupait. Comme ils l?aimaient
!
- Papa, maman, je vous aime. Se surprit-il à dire comme s?ils pouvaient
encore l?entendre.
Un léger bruit l?avertit de la présence de Jana et il se sentit un instant
stupide. Elle lui tournait le dos et paraissait ne pas avoir entendu. Il
en fut soulagé.

« Il faudra bien que je lui dise, mais comprendra-t-il ? » Pensait Jana,
inquiète.
Elle se tourna à nouveau vers lui et s?aperçut qu?il était bien réveillé
et qu?il la regardait.
- 2523. Ca fait si longtemps ?
La question suivante, elle l?attendait aussi.
- Le monde a du bien changer, n?est ce pas ?
Elle approuva de la tête.
- Ou sommes-nous ?
- Dans une station spatiale.
L?expression de son regard était effarée. Elle s?y attendait mais craignait
d?entendre à nouveau les ordres de Xor. Rien ne vint.
- Pourquoi ? Demanda-t-il simplement. Pourquoi ne suis-je pas tout bêtement
sur la terre ?
- Beaucoup de choses ont changé !
Elle se tut à nouveau.
« Nous allons t?envoyer Gab ! »
« N?est ce pas trop tôt ? »
« Non, il a l?air de bien supporter ce que tu lui as dit. Il faut continuer
! »

Jana tourna la tête vers la porte avec appréhension. Elle craignait sa
réaction. Elle avait peur du rejet que risquait de provoquer l?apparition
de Gab. Elle n?attendit pas longtemps. La petite silhouette était déjà
là et hésitait, figé dans l?encadrement. Mathias ne l?avait pas encore
vu. Il continuait de regarder Jana, perdu dans ses pensées.
Il finit par s?apercevoir qu?elle fixait un endroit de la pièce avec une
expression étrange. Il tourna lui aussi la tête et eut un sursaut.
- Jana, qu?est ce que c?est ? hurla-t-il
- Nos hôtes, lui répondit-elle.
- Nos hôtes, mais qu?est ce que tu veux dire ! Qu?est ce que c?est que
cette histoire de fous ! Je suis devenu dingue ! Je délire !
- Non, tu n?es pas fou. Je te présente Gab.
La voix de Jana était calme et tranquille et contrastait avec l?état d?esprit
agité du jeune homme.
Il cherchait dans sa mémoire. La créature immobile lui rappelait quelque
chose.
- C?est quoi ce monstre ! Où je suis, Jana, mais où je suis ! Bon sang
!
- Calme-toi ! Il ne te fera aucun mal !
- Mais qu?est ce que c?est ? Jana. C?est un extra terrestre ? Répond !
Bon sang !
Jana ne répondait pas.
La voix de Xor à nouveau « Fait attention ! Il a peur ! »
Jana avait, elle aussi ressentit la peur de Mathias.
- Ne crains rien d?eux, ils sont comme nous !
- J?ai entendu tellement de choses horribles sur les extra terrestres !
- Ce sont des sottises. C?est grâce à eux si tu es toujours vivant !

Gab s?approcha lentement. Son visage n?exprimait rien. Ses grands yeux
étranges ne reflétaient aucun sentiment. Instinctivement, Mathias se tassa.
Dans un mouvement de panique il réussit à ramener ses jambes sur le bord
du lit et tenta de se lever. Un malaise immédiat l?obligea à se rallonger.
Il était livide. Jana se précipita vers lui :
- Ne tente pas de te lever, du moins pas si vite. Tu es resté beaucoup
trop longtemps couché. N?ai pas peur de Gab. Il ne te fera rien. Il a aussi
peur que toi !
Gab était maintenant devant lui. Mathias frémit. Le visage de la créature
se pencha sur lui. Sa minuscule bouche s?étira. Cela ressemblait à un ?sourire.

Puis Gab releva la tête vers Jana. Elle eut une expression amusée.
« C?est bien, Gab, c?est comme ça qu?il faut faire ! »
Elle leur avait appris à sourire. Cela leur était pourtant très difficile
à cause de leur morphologie. Mais ils devaient tout tenter pour que le
ressuscité s?habitue à eux. Le sourire était un moyen de communication
qui démontrait la joie, la gentillesse.
- Tu n?as pas peur, toi ? Interrogea Mathias, horrifié, mais l?attitude
tranquille de Gab le rassurait malgré tout.
- Non, j?ai l?habitude d?eux.
- Tu leur fais confiance ?
- Comme à moi-même !
- Pourquoi ne dit-il rien ?
- Il ne peut pas parler, tout simplement, mais il comprend tes pensées.
A nouveau l?ordre de Xor
« Ca suffit pour l?instant, on arrête ! Il faut qu?il se repose maintenant
! »

Maya était déjà dans le grand dortoir collectif. Jana se glissa auprès
d?elle dans la couchette comme elle le faisait tous les soirs. Maya ne
dormait pas. Elle se retourna vers son amie. Jana pouvait ressentir toutes
les pensées et les émotions de Maya.
« Tu es jalouse ? » interrogea-t-elle
« Tu crois que c?est ça la jalousie. C?est vrai que j?aurai aimé être choisie,
mais bon, tant pis ! »
« Oui, c?est ça la jalousie. C?est quand quelqu?un obtient quelque chose
que tu aurais voulu avoir. Il est vrai que nous ne connaissons pas ce sentiment,
nous sommes tous semblables et menons la même vie. C?est la différence
qui engendre la jalousie. »
« Je savais que c?était toi qui était la meilleure pour cela. Mais c?est
difficile de l?admettre. Et puis, je t?aime trop ! »
« Je le sais. Je sais aussi que si c?est toi qui avais été choisie, j?aurai
moi aussi été jalouse. C?est pourquoi je te comprends. »
Maya se serra contre elle. Elle tendit la main et saisit une mèche de ses
cheveux. Sa propre tête était chauve, comme celle des autres.
« C?est si doux ! Ils étaient vraiment beaux. Chacun était différent de
l?autre. Alors que nous? »
Elle n?acheva pas sa phrase.
« Qu?est ce que ça te fait d?être dans ce corps ? » Reprit-elle.
« Au début ce n?était pas facile. Il y a toujours la présence de l?autre,
cette jeune fille a qui il appartenait. Son corps était imprégné d?elle,
de ses pensées, de ses peurs. J?ai appris beaucoup de choses sur eux de
cette façon. »
« C?est ce qui m?a fait peur quand Xor m?a demandé d?essayer le transfert,
je n?ai pas supporté cela. On aurait dit qu?elle était toujours là. Je
n?ai pas pu le supporter. »
« Cela m?a fait peur aussi, mais j?ai compris. Ce n?était que des traces
d?elle, des sensations puissantes qu?elle avait éprouvées lors de son endormissement,
de sa panique à l?idée de rester prisonnière dans ce cercueil de verre.
Elle n?a pas tenu longtemps. Elle a préféré partir. En dehors de Mathias,
les cryogénisés ont eu tous la même réaction. »
« C?est vraiment différent là-dedans »
Maya parlait du corps, elle n?y était pas restée assez longtemps. Elle
le regrettait amèrement.
« Il est très différent du notre. Il a fallu que j?apprenne à m?en servir.
C?est étrange. La peau est si fine. Elle est beaucoup plus sensible que
la notre. Quand je touche Mathias, cela me fait tout drôle, j?en ai parfois
des frissons. »
« Tu vas faire avec lui ce qu?on voit dans les films. Ce truc bizarre où
ils sont tout nus et tressautent l?un sur l?autre en poussant des cris
! »
Maya se trahissait par les émotions que captait Jana. Certes, elle trouvait
ce que faisaient les hommes d?autrefois de leur corps dégoûtant et étrange,
mais en même temps, il y avait toujours cette pointe de curiosité. Dans
les films, ils avaient l?air de beaucoup aimer cela, et Maya passait beaucoup
de temps à la cinémathèque. Il lui fallait quand même reconnaître qu?il
n?y avait pas beaucoup d?autres distractions sur le vaisseau.
« Maya, tu es incorrigible ! J?ai une mission et je compte m?y tenir !
Arrêtes avec tes bêtises ! »
« Je sais que je suis stupide, mais ce qu?il appelait l?amour, ça avait
l?air d?être bien ! Regarde-nous ! Que veux-tu que nous fassions avec notre
corps ! »
« Nous partageons la tendresse »
Jana se blottit contre son amie comme elle l?avait toujours fait. Pourtant
juste avant de s?endormir, elle pensa rapidement que c?était contre Mathias
qu?elle aurait aimé passer la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurore_gueral
modératrice - Chrétienne
avatar

Nombre de messages : 259
Localisation : nice-france
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: page -4-   Mer 2 Mar à 3:56

A son réveil, ils étaient deux autour de lui. Ils lui massaient doucement
les bras et les jambes, les remuant lentement. Ils ne le regardaient pas,
plongés dans la tache qu?ils accomplissaient. Le mouvement brusque de répulsion
qu?eut Mathias quand il les vit les fit cesser. Ils reposèrent ses membres
sur le lit, se tournèrent vers lui, inclinèrent la tête et lentement sortirent
l?un après l?autre.
Jana se tenait dans un angle de la pièce :
- Tu as bien dormi, dit-elle en souriant
- Qu?est ce qu?ils faisaient ? Pourquoi me touchait-il ? Quelle horreur
! Leur contact, c?est? C?est répugnant !
- Ils t?aident à retrouver l?usage de ton corps, tout simplement. Ils te
font peur ?
- Ils sont affreux ! J?éprouve de la répulsion quand ils me touchent !

Jana eut l?air attristé. Elle se reprit rapidement et se força à sourire.
Sa mission était plus importante que ses états d?âme.
- C?est pour ton bien qu?ils te massent ! Essaie de soulever tes jambes
maintenant, lui demanda-t-elle.
Le massage avait fait son effet. Il put remuer librement.
- Tu veux essayer de t?asseoir ?
- Bien sûr. Tu m?aides ?
Il lui tendit un bras. Elle le tira doucement. Il se souleva lentement,
puis lui fit signe d?arrêter :
- J?ai la tête qui tourne.
- C?est normal ! Respire un bon coup et on recommence dès que tu te sens
prêt !
Après plusieurs tentatives, il put enfin s?asseoir.
- C?est pas grand chose, mais ça fait du bien après tout ce temps. Quoique?
- Quoique ? répéta-t-elle
- J?ai l?impression de m?être endormi hier, beaucoup de souvenirs me reviennent
maintenant, de plus en plus? Je revois le visage de mes parents. Tout est
si net ! Quand je pense que cela fait plusieurs siècles !
Un silence, puis il reprit :
- Et toi, comment es-tu arrivé là ?
- De la même façon que toi. Ils ont trouvé mon corps presque au même endroit
que le tien, il y a environ deux ans. J?ai été cryogénisé une vingtaine
d?années avant toi?
- Tu es là depuis deux ans ! Sommes-nous nombreux ici ?
- En dehors d?eux, tu veux dire ? Non, seulement toi et moi.
- Attends ! Toi et moi ! C?est tout !
Il s?affolait encore
- Arrêtes d?avoir peur d?eux, je t?assure que tu as tord !
- Mets-toi à ma place, je m?endors dans un monde normal et je me réveille
au milieu d?extra terrestres. Il y a de quoi paniquer, non ?
- Je te comprends, ne t?inquiètes pas ! Mais je les connais, n?oublie pas
que je vis depuis longtemps avec eux ! S?ils avaient voulu me faire du
mal ils l?auraient déjà fait, tu ne crois pas ?
L?argument porta, Mathias se calma à nouveau et sa curiosité reprit le
dessus :
- Nous ne sommes que deux, pas plus, Il y a du y avoir beaucoup de gens
dans notre cas pourtant ?
- Des milliers, mais leur conservation n?était pas bonne.
- Tu me fais froid dans le dos ! Pourquoi nous et pas les autres ?
- Je te l?ai dit, nous étions tous les deux dans la glace, pas les autres.
Ils étaient reliés à des appareils électriques.
- Et alors, qu?est ce que ça change ?
- Il s?est passé beaucoup de choses que tu ignores !
- Quoi par exemple ? Ils ont envahi la terre et maintenant ils nous conservent
pour faire leurs expériences ?
Son regard était à nouveau affolé. Ce scénario, il en avait déjà entendu
parler. Bien sûr, à l?époque, il n?y croyait absolument pas, mais aujourd?hui
il les avait vus et il était dans l?un de leurs vaisseaux. Jana suivait
ses pensées. Elle intervint rapidement :
- Ce n?est pas du tout ce que tu crois ! Ils nous ont sauvés au contraire
! Je sais que de ton temps, on racontait tout et n?importe quoi, mais ce
ne sont que des stupidités !
- Alors qu?est ce qu?on fout là ? Pourquoi ne me suis-je pas réveillé sur
terre tout simplement ? Aujourd?hui, notre technologie doit être suffisamment
avancée?
- Tout a changé, le coupa-t-elle.
- Qu?est ce qui a changé ?
- Les humains ont été au bout de leur folie !
- Que veux-tu dire ?
- Cela a commencé il y a bien longtemps. Cela c?est fait progressivement?
Les hommes n?ont pas compris tout de suite ce qui se passait vraiment.

Il se taisait et l?invitait du regard à continuer. Il commençait à comprendre,
mais n?osait le croire.
- La planète s?est révoltée. La technologie humaine avait provoqué le réchauffement
de la planète qui alla en s?accélérant. Le niveau des eaux monta, les tremblements
de terre furent de plus en plus fréquents. La terre avait la fièvre et
combattait les parasites qui étaient en train de la tuer?
- Les parasites, c?était nous, les humains ?
- Oui. En quelques centaines d?années, la terre a tué presque toute l?humanité
par l?eau et le feu. Notre technologie fut impuissante. Il n?y eut plus
d?électricité, donc plus rien ne pouvait fonctionner. Toutes les tonnes
de déchets radioactifs que nous avions stupidement accumulés furent libérées
dans l?air, polluant tout.
- Ce n?est pas possible ! Tu mens ! cria-t-il brusquement
- Hélas, non ! Je suis désolé mais c?est la vérité, soupira-t-elle
- C?est affreux. Quels cons ! Pourquoi, mais pourquoi ? répétait-il
- C?était prévisible. Les hommes vivaient sans se soucier du futur, seules
leurs petites existences les préoccupaient. Ils connaissaient pourtant
les conséquences de leurs actes sur la nature et sur l?avenir. La course
au profit immédiat a tué le monde. Ils ont minimisé leurs actions auprès
du peuple. Ils ont négligé les alarmes que certains milieux scientifiques
lançaient. Ils parlaient de plusieurs siècles mais sans vraiment comprendre
que cela se produirait un jour..
- Les imbéciles ! Mathias était bouleversé et en colère.
Il s?allongea, prit sa tête entre ses mains. Il murmura tout bas :
- Personne n?en a réchappé ?
Jana ne répondait pas.
« Ca suffit, laisse le maintenant » lui demanda Xor.
- Je t?en ai assez dit pour l?instant. On va continuer l?entraînement.
Il faut que tu marches à nouveau !
Elle joignit le geste à la parole et lui tendit la main. Il ne bougeait
pas.
- Ca ne sert à rien. Tu es vivant, c?est ce qui compte. Il y a encore quelque
chose à faire, mais pour cela, il faut que tu sois debout sur tes deux
jambes !
- Il y a un espoir ?
Elle posa un doigt sur la bouche du jeune homme sans répondre. Elle prit
sa main et le tira. Il restait toujours sans réaction.
Plusieurs créatures pénétrèrent dans la pièce et chacune entreprit de
faire travailler un endroit de son corps. On le massait, le tirait, le
poussait en silence. Il n?avait plus peur d?eux et se laissa faire, dominant
mal la répulsion qu?il continuait d?éprouver.
- Finalement, ils sont moins stupides que nous, lança-t-il à l?adresse
de Jana.
- Ca tu n?en sais rien, répondit-elle avec un air étrange.

« Xor, il nous trouve répugnant ! »
« C?est normal, Jana, tu t?y attendais, non ! »
« Ce n?est pas facile, Cela me fait mal de l?entendre parler de nous comme
ça ! »
« Je le sais, mais ne t?inquiètes pas, il finira pas s?habituer à nous
! Et puis il y a la mission, si nous réussissons, tout sera changé ! »

Le lendemain, soutenu par quatre créatures, Mathias réussit à se lever
et à faire quelques pas. Il ne posait plus de question. Tout lui semblait
clair. Les hommes avaient détruit la planète et ces extra terrestres les
avaient sauvés, Jana et lui. Il était bouleversé.
Autrefois, il avait déjà pensé qu?un jour, dans un lointain avenir, cela
pouvait arriver, mais il ne se sentait pas concerné. C?était le futur,
et finalement que lui importait le futur. Son comportement était typique
de celui qu?avaient adopté tous ses contemporains et jamais il n?aurait
pensé qu?un jour finalement cet avenir serait aussi le sien. Tout cela
à cause d?un minuscule virus ! Finalement, s?il était mort à l?époque comme
cela aurait du normalement se produire, il n?aurait rien su de tout cela.
Quelle ironie du sort ! Le voilà concerné au plus haut point puisque vivant
! Il ne savait plus que penser. Il était vivant, mais sa vie était devenue
un mystère pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurore_gueral
modératrice - Chrétienne
avatar

Nombre de messages : 259
Localisation : nice-france
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: Re: Ce n'est rien, juste un mauvais reve (nouvelle) page 1   Mer 2 Mar à 4:08

Il fut enfin assez solide pour marcher et faire le tour de la chambre.
Ses forces revenaient rapidement. On lui servait en guise de repas une
espèce de brouet sans goût mais qui avait le mérite d?être très riche et
fortifiant.
Vint le jour ou Jana lui proposa de visiter le vaisseau. Il hésitait, pris
entre la curiosité et une peur indéfinissable. Finalement il la suivit.

Dans le couloir les attendaient plusieurs créatures, toutes semblables,
apparemment curieuses, qui venaient le toucher puis se reculaient rapidement.
Elles émettaient quelques sons aigus, hochaient la tête mais semblaient
amicales.
Elles paraissaient très intrigués lorsque Jana et lui parlaient ensemble.
Leur comportement avait un côté enfantin qui finit de convaincre Mathias
de leurs bonnes intentions à leur égard.
Jana lui fit visiter l?ensemble de la station, qui était immense. Une véritable
ville flottante. Il songeait, amusé, aux films de science fiction qu?il
avait vus avant son endormissement.

Jana l?emmena dans une salle sombre et le fit asseoir dans un fauteuil
un peu petit pour lui. Il n?attendit pas longtemps. Les murs s?éclairèrent
et il fut stupéfié de se retrouver sur la terre.
- C?est du trois dimensions, lui souffla Jana. Ils ont conservé beaucoup
de documents de l?époque.
C?était la terre, telle qu?il l?avait connu. Il lui semblait qu?il vivait
un mauvais rêve. La veille il était sur cette terre et n?y faisait plus
attention. Et aujourd?hui? Il se demandait ce qu?il vivait aujourd?hui,
si tout cela était bien réel. C?était trop étrange d?être passé sans transition
du plancher des vaches à cette soucoupe volante dont il se demandait ce
qu?elle lui réservait encore. A moins que tout ceci ne fut qu?un canular,
une mise en scène montée tout spécialement pour lui, mais dans quel but
?
Il voyait défilait autour de lui des paysages d?une beauté à couper le
souffle, un ciel bleu, une ville ou les passants flânaient. Des montages,
des lacs puis la mer à perte de vue. Mais tout cela il le connaissait déjà.
C?était la terre, sa terre, qui n?avait pas que des bons côtés malgré tout.

Lorsque les murs reprirent leur couleur normale, il se retrouva dans cette
pièce, encore sous l?emprise de ce qu?il avait vu. Il avait encore plus
de mal à croire ce que lui avait raconté Jana. Tout cela existait toujours,
ce n?était pas possible. Il regarda Jana. Elle avait fermé les yeux et
conservé un air d?extase sur son joli visage. Comment pouvait-elle mentir
? Elle avait l?air si confiante, si douce !
- Je passe des journées entières ici. C?était si beau autrefois ! Nous
ne nous rendions pas compte de notre chance !
Elle avait la gorge nouée et parlait d?une voix émue. Elle tourna vers
lui un regard limpide. Qu?elle était belle et touchante ! Il ne savait
plus que penser. Il était jeune et vigoureux et cette fille l?attirait.

Jana se leva de son fauteuil :
- Viens, il faut que je te montre autre chose maintenant !
Il ne lui posa pas de question, trop perplexe pour arriver à faire le point
sur ses idées. Comment une fille pareille pourrait lui jouer la comédie,
elle respirait la sincérité. Il la suivit. Ils croisèrent encore d?autres
créatures agissant toutes de la même façon, les entourant, touchant rapidement
sa peau, désignant ses cheveux que sa haute taille mettaient à l?abri de
leur attouchement. C?était surtout Mathias qui les intéressait.
Ils ne pouvaient plus avancer. Jana les chassa d?un geste de la main. Il
eut la sensation qu?elle pouvait communiquer avec eux. Ses longs regards
changeaient brusquement de cible, comme si elle leur parlait.
- Tu les comprends ?
- Ils utilisent la télépathie. Tu apprendras toi aussi ! Viens maintenant
!

Il l?accompagna dans un espace immense et désert. Au centre se trouvait
un cercle de métal d?environ trois mètres de larges entourés d?une barrière.
Jana s?y accouda :
- Regarde, dit-elle
Le cercle s?effaça, laissant la place à une sorte de hublot géant. On apercevait
au dehors le bord arrondi d?une planète brumeuse :
- C?est la terre, lui dit Jana. Il n?y a que de la brume à perte de vue.
- La terre ! s?exclama-t-il
Son regard cherchait vainement quelque chose qui ressembla à la planète
bleue qu?il connaissait
- Tu me mens, ce n?est pas la terre. Je ne sais pas pourquoi tu fais ça
mais je ne te crois pas !
- Pourquoi veux-tu que je te mente ?
Jana avait un regard franc et limpide, une expression farouche qui ne trompait
pas. Il sentait qu?elle lui disait la vérité, mais c?était trop dur pour
lui à admettre
- La couche de brume s?étend sur plusieurs kilomètres de haut. En dessous,
tout est mort, végétal ou animal. Les radiations mettront plusieurs centaines
de siècles avant de se dissoudre.
Il regardait la masse de nuages. Même si ce n?était pas la terre, cette
planète avait l?air d?avoir de sacrés problèmes !
- A ce point là ! s?entendit-il répondre
- Hélas, oui.
- Ce n?est pas possible, cria-t-il.
Il frappa du poing sur la barrière. Jana fut surprise de cette violence
qu?elle n?avait jamais connue.
- Tu mens ! Et si tu dis la vérité, pourquoi ne pas m?avoir laissé crever
? Pourquoi si c?est pour que je voie ça ?

Il hurlait. Il comprenait sans réaliser vraiment. Si c?était vraiment la
terre, elle était foutue pour des siècles. A quoi bon vivre ? Qu?est ce
qu?il fichait là finalement ?
Jana elle aussi se sentait triste. Elle savait tout cela depuis longtemps
mais ne s?habituait pas. Elle aussi aurait préféré vivre sur cette jolie
planète, du moins autrefois?

- Ramènes moi, lui dit-il d?un ton implorant.
- Attends ! Je t?ai montré ce qui était arrivé, mais je ne t?ai pas tout
dit.
- J?en ai assez vu ! J?en ai marre ! Laisse-moi tranquille maintenant !
Ca t?amuse de me voir comme ça ! Ca te fait plaisir tout ce gâchis ! Moi,
j?ai ma dose ! Je te laisse ! Salut !
« Laisse le tranquille, Jana. N?insiste pas. C?est trop dur pour lui »
Xor avait ressenti l?angoisse du jeune homme et il intervenait :
« Ramènes le Jana. Tu continueras quand il sera prêt »
« Le pire est passé ? » répondit Jana
« Laisse le reprendre son souffle !»
Cette fois ci c?était un ordre et Jana obéit. Elle sentait bien la tension
intérieure de Mathias et se dit que Xor avait raison.
- C?est bon, on y va. Ca va Mathias ?
Celui ci ne répondit pas. Il avait les mâchoires crispées. Il serrait tellement
fort ses poings que les jointures de ses doigts en étaient blanches. Jana
fut soudainement inquiète pour lui.
« Rassure-toi. Nous le surveillons. Va te reposer» lui intima Xor.
Ce fut silencieusement qu?ils retournèrent dans la chambre.

Lorsque Jana retrouva Maya, elle lui fit part de sa surprise. Elle n?avait
jamais rencontré de violence verbale ou autre au sein de la communauté.
Elle l?avait vu pourtant dans les vieux films, mais n?en avait pas ressenti
les émotions. Le voir sur un écran est une chose mais le vivre en est une
autre, et cela n?avait rien a voir. Cette après midi là avec Mathias, elle
avait été confrontée à quelque chose qu?elle ignorait auparavant et qui
lui avait fait penser que si les gens du passé étaient tous comme cela,
il n?était pas étonnant que la catastrophe soit arrivée. Mais à quoi donc
leur servaient ces réactions si extrêmes. Ils n?étaient donc pas capables
de se contrôler. Certes ce qui était arrivé était très triste, mais la
colère et les hurlements n?y changeait rien. A quoi bon !
Maya écoutait passionnément et conclu en s?endormant
« Ils sont bien étranges ! »

- Qu?est ce que tu vas encore m?apprendre comme horreur ? demanda brusquement
Mathias quand Jana le rejoint le lendemain
Jana lui sourit tranquillement :
- C?est terminé de ce côté là, rassure-toi. Mais souviens-toi, l?autre
jour, je t?ai dit qu?il y avait un espoir !
- On en a pour des milliers d?années, tu te fous de moi, que peut-on espérer
?
- Tu m?avais demandé s?il y avait eu des survivants?
- Je m?en souviens. Alors ?
- La technologie était déjà très avancée à l?époque. On avait construit
une station spatiale destinée à être mise en orbite autour de la lune.
Quand les cataclysmes sont devenus sérieux, les gouvernements ont décidé
d?utiliser ce vaisseau et d?envoyer des hommes et des femmes en orbite
autour de la terre?
- Qu?est devenue cette station ?
Jana marqua une pause, puis le regarda droit dans les yeux en disant :
- Tu es à l?intérieur !
- Quoi ! Attends, c?est pas possible ! Mais que sont-ils devenus ? Les
humains qui y vivaient, où sont-ils ?
- Ils sont toujours là. Ils ont survécut et ont eu des enfants.
- Mais où ça, là ?
- Ils ont muté, répondit-elle dans un souffle.
- Ils ont muté, répéta-il, que veux-tu dire ?
- Malgré les protections de la station, ils ont été affectés en partie
par les radiations. La vie dans l?espace a achevé de modifier leur apparence.
- Attends, attends ! C?est trop ! Tu veux dire que?
Il n?achevait pas sa phrase. C?était évident mais trop difficile à dire.
Comme si en parler rendait les faits définitivement réels.
- C?est eux !
Ce fut presque un cri qu?il poussa. Ses yeux étaient exorbités
- Oui.
- Ces créatures étaient des êtres humains !
- C?est tout ce qui reste de l?humanité.
Elle le regardait tristement, ne sachant comment adoucir la réalité qu?il
découvrait. Elle obéit aux consignes de Xor et le quitta, perdu dans ses
pensées.
- A demain, dit-elle en le laissant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurore_gueral
modératrice - Chrétienne
avatar

Nombre de messages : 259
Localisation : nice-france
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: Re: Ce n'est rien, juste un mauvais reve (nouvelle) page 1   Mer 2 Mar à 4:16

Le lendemain, elle le retrouva plus calme mais son visage était tendu.
Ce qui était arrivé à la terre était une chose mais ce qui l?effrayait
le plus, c?était finalement son propre avenir. Auparavant, son chemin lui
semblait tout tracé et sans surprise, du moins jusqu?à sa maladie, mais
maintenant il ne savait plus. Si tout était vrai, il n?arrivait plus à
imaginer quoi que ce soit le concernant. D?autant plus qu?il n?y avait
que Jana et lui sur le vaisseau en dehors de ces résidus d?humains dont
il ne savait que penser.
« Un nouvel Adam et une nouvelle Eve pensait-il avec amertume. C?est peut-être
cela leur but. Heureusement que c?est une jolie fille pensait-il cyniquement.
Finalement, elle aurait pu être un laideron ! »


« Regarde l?humanité d?aujourd?hui ! »
Xor était entré sans qu?ils le voient. Mathias et Jana avaient reçu tous
deux le message télépathique. Mathias en restait pantois. Il avait fini
par s?imaginer que toute communication avec les créatures lui serait impossible.
Et pourtant le message était parvenu clairement dans son esprit. Il y avait
à la fois des mots, mais ces mots étaient chargés d?images et d?émotions.
Il crut tout d?abord entendre une de ses pensées, puis cela s?imposait,
c?était clair et net. En même temps que la phrase prononcée, il voyait
mentalement l?ensemble des créatures qui le regardait.
« Je m?appelle Xor, je suis le plus ancien de la communauté. Jana t?a expliqué
ce qui nous est arrivé. Nous avons besoin de toi, Mathias. Je sais que
notre projet est fou, mais c?est notre seule chance »
Mathias comprenait le message qui lui était envoyé. Ses propres pensées
s?y mêlaient. Il ne savait plus comment communiquer. Finalement le langage
lui sembla la meilleure des solutions. Du moins c?est celle qu?il maîtrisait
le mieux.
- Mais pourquoi ? Je ne comprends pas en quoi je puis vous aider !
« Jana ne te l?a pas encore dit, mais il faut que tu le saches. Nous sommes
devenus asexués et stériles. Même si notre durée de vie s?est considérablement
allongée par rapport à la votre, tôt ou tard nous mourrons tous. Et cela
bien avant que la terre ne se soit régénérée ! »
« Jana n?est pas tout à fait comme toi, reprit-il après une courte pause.
En fait, tu es le seul véritable humain ici »
Jana était visiblement gênée et ennuyée. Xor le ressentit :
« Il faut qu?il sache cela aussi, Jana, tu le sais très bien ! » et s?adressant
à nouveau à Mathias
« Le corps de la jeune fille que nous avons retrouvée était sans vie, mais
en excellant état. Tous ceux que nous avons essayés de ressusciter avant
toi avaient quitté leur corps. Nous l?avons maintenu artificiellement jusqu?à
ce que nous trouvions comment l?utiliser. Nous avions un projet. »

Il baissa la tête
« Tu connaissais l?existence des créatures de Roswell, la soucoupe volante
qui s?est écrasée en 1947. Malgré toutes les précautions prises par les
autorités de l?époque, le public a finit par connaître une partie de la
vérité. Une partie seulement. »
- Cette vieille histoire ! C?était donc vrai ! C?était vous ? Interrogea
Mathias qui n?en était plus à une révélation près.
« Oui, c?était nous. Quatre de nos meilleurs compagnons en sont morts.
Cela fait déjà cinq ans que nous avons fait cette tentative»
- Vous avez réussi à voyager dans le passé ?
« Nous avons eu tout le temps d?étudier cela. En théorie, c?est très facile,
mais en pratique c?est beaucoup moins évident. Pour retourner dans le passé,
il faut dépasser la vitesse de la lumière.. Une seule chose va plus vite
que la lumière?
- Qu?est ce que c?est ?
« La pensée ! Notre pensée est une énergie qui était complètement ignorée
de ton temps ! »
- La pensée ? Je ne vois pas du tout en quoi cela peut être une énergie
!
«C?était l?opinion des scientifiques d?autrefois qui l?ignoraient complètement
et qui allaient jusqu?à mépriser les simples possibilités que nous possédons
tous. Ils se sont longtemps demander pourquoi les hommes n?utilisaient
que dix pour cent de leurs capacités cérébrales mais sans en chercher les
réponses. C?est dans ses réponses que nous avons trouvé notre énergie !
»
- Je ne comprends pas !
«Les cerveaux humains sont extraordinairement plus complexes que n?importe
quel ordinateur, même le plus évolué. Nous avons nous même été très surpris
de ses capacités qui sont finalement presque sans limite. Notre cerveau
fonctionne de façon complètement différente de ce qui se pensait autrefois
! Ce que vous appeliez des miracles en somme ! Au début, c?est uniquement
par la pensée que nous avons réussit à voyager dans le passé. Le problème,
c?est que nous parvenions bien dans les époques antérieures mais seulement
en tant que spectateur, nous ne pouvions absolument pas intervenir. Nos
corps étaient toujours dans le futur qui est notre présent. »
- J?avoue que j?ai du mal à suivre. C?est logique mais trop nouveau pour
moi. Si vous ne voyagiez que par la pensée, comment se fit-il qu?une soucoupe
volante se soit écrasée. Vous avez forcement construit des vaisseaux spatiaux
! Comment avez vous fait ?
«Nos machines volantes ne sont pas du tout ce que vous imaginiez à l?époque.
Ce ne sont pas des vaisseaux, ce sont des terminaisons nerveuses. Un prolongement
de notre corps en quelque sorte ! »
- J?avoue que ça me dépasse. Mais enfin, ça n?a pas réglé le problème,
avec ou sans vos machines vivantes, c?était toujours par la pensée que
vous vous déplaciez !
« Pas vraiment ! Notre cerveau nous permet aussi et entre autre d?échapper
aux règles spatio-temporelles de la matière proprement dite. N?oublie pas
qu?a la base de la matière, il y a l?esprit, l?onde ou tout autre nom que
tu voudras lui donner. La puissance de l?esprit est illimitée? »
- Bon, mais alors, pourquoi des engins spatiaux ?
« Pour nous protéger et pour transporter nos corps ! Bon, je crois que
ça devint trop compliqué en tout cas je crois que tu as compris le principe.
»
- En gros, oui, mais ce n?est pas évident.
« Mais toutes nos tentatives se sont soldés par des échecs. L?atterrissage
est le moment le plus dangereux pour nous. »
- Mais alors, les extra terrestres ?
« Nous n?en avons jamais vu, je suis désolé de te décevoir. Nous avons
essayé d?explorer la galaxie, mais sans résultats jusque là. Nous n?avons
toujours pas trouvé de planète semblable à la notre. Le temps nous est
compté. C?est pourquoi nous avons concentré nos efforts sur les voyages
dans le temps. »
- Mais dans ce cas pourquoi le passé et pas le futur ? Il suffisait de
vous déplacer de plusieurs siècles et le tour est joué !
« Non, nous avons trop changé. Regarde-nous ! Le futur ne signifie plus
grand chose pour nous. Une autre civilisation pendra peut être notre place
mais nous voulons redevenir des hommes ! »
Il s?arrêta à nouveau, puis reprit son récit entrecoupé :
« Après l?échec de Roswell, nous avons compris que nous ne pouvions plus
vivre sur la terre. Nos corps ont subi de telles transformations que nous
n?en supportons plus l?atmosphère. Nos compagnons en étaient morts avant
de toucher le sol. »

Jana s?était assise sur le lit. A l?évocation des disparus, elle se sentit
à nouveau emplit d?une grande tristesse. Elle connaissait les membres de
l?équipage perdu et leur perte ainsi que l?échec de la mission avait bouleversé
l?ensemble de la communauté.
Xor poursuivit :
« Nous pouvons aller sur terre grâce à nos scaphandres. Nous avons recherché
les corps des cryogénisés. Nous les repérons à l?aide de ce que nous avons
conservé de vos moyens de communications. Nous en avons étudié toutes les
informations. Notre déception fut grande lorsque nous nous aperçurent que
les corps retrouvés étaient soit en très mauvais état, soit dans un état
végétal. Il semblerait que les cryogénisés aient quitté volontairement
leurs corps, se croyant morts ou souhaitant finalement cette mort. Tous
sauf toi. Tu es resté accroché à ton corps. »
- Mais, et Jana ?
« Jana n?est pas dans son vrai corps. Nous avons réussit à la transférer.
C?est la seule d?ailleurs ! Nos autres tentatives se sont toutes soldées
par un échec. Son vrai corps est mort. Jana est l?une d?entre nous ! »

Jana baissait la tête. Elle aurait tant voulu être réellement comme Mathias
et craignait sa réaction par rapport à elle. Toute la répulsion qu?il avait
éprouvée en découvrant ses compagnons l?avait profondément attristée, bien
qu?elle s?y attendait. Il n?y avait pas si longtemps elle était comme eux,
elle aussi. Elle avait souhaité qu?il ne le sache pas, mais la communauté
en avait décidé autrement. Ce serait un mensonge, lui avait-on dit.

Mathias se tourna vers elle et voyant l?expression de son visage, il devina
les sentiments qui la troublaient. Il la regardait et une fois de plus
il la trouva belle. Il essaya de l?imaginer telle qu?elle avait été puis
y renonça. A quoi bon ! Elle lui ressemblait maintenant et finalement cela
lui suffisait.
- Cela ne change rien pour moi. Tu es aussi humaine que moi.
Elle apprécia cette déclaration et le lui démontra du regard. Un beau sourire
l?illumina. Mathias était quelqu?un de bien, la communauté ne s?était pas
trompée.
- Quel est votre projet ? demanda Mathias
« Nous voulons, avec ton accord, vous renvoyer tous les deux dans le passé
»
Mathias restait silencieux. Une foule de questions se bousculait dans sa
tête.
- L?autre expédition s?est écrasée. Rien ne me garantie que celle là réussira.
«Nous n?allons pas tenter une autre expédition. Nous avons tiré la leçon
de notre tentative. Nous nous contentons d?effectuer des survols de la
terre. Nous maîtrisons parfaitement le choix des époques. Ce sont nos corps
actuels qui nous trahissent. Il nous faudrait faire une sorte de décompression
lente, mais c?est impossible. Vos radars auraient vite fait de nous repérer.
Notre seul atout face à votre défense aérienne, c?est l?extrême rapidité
de nos vaisseaux. Ce qui exclu une phase d?immobilité complète. De toute
façon, nous ne sommes pas certains non plus que cela suffirait, nous avons
trop changé. »
- Alors quel est votre plan ? interrogea Mathias
« C?est très simple. Ton corps et celui de Jana se trouve déjà dans l?époque
qui nous intéresse. Un simple transfert mental suffirait. »
- Peux être que Jana en est capable, mais pas moi !
« Tu as exactement les mêmes possibilités que nous. Il te suffit d?apprendre
à t?en servir ! »
- Mais à quoi cela servira ?
« Tu leur expliqueras. Jana sait où elle doit aller et ce qu?elle doit
faire. Elle a été endormie dix ans avant toi. Ce fut la même entreprise
qui s?occupa de vos cryogénisations. Ses parents etaient toujours vivants
quand tu es tombé malade. Tu iras les voir en leur disant que tu peux soigner
leur fille. Ils t?écouteront parce que tu seras un scientifique sérieux.
Cela dit, Jana se guérira elle-même, ne t?inquiète pas. Cela lui sera très
facile. D?ailleurs elle pourrait se passer de toi, mais il lui faut une
identité officielle pour la réussite de notre plan. »
- Ils me prendront pour un fou. Personne ne m?écoutera. Moi-même je ne
l?aurai pas cru auparavant !
« Ils t?écouteront parce que tu leur apprendras toi aussi comment se servir
de cette énergie dont ils ignorent jusqu?à l?existence. Tu n?as besoin
de rien pour cela. Tu leur prouveras la réalité de ce qu?ils considèrent
comme des phénomènes. Il te sera inutile de parler de nous, ce que tu leur
feras découvrir suffira amplement à les convaincre. »
- Mais je ne sais pas faire ces trucs là, moi !
« Jana sera avec toi. Elle maîtrise complètement toutes les possibilités
psychiques dont je t?ai parlé et te les apprendra. Ce n?est pas très compliqué.
»
- Et vous, qu?allez vous devenir ?
« Nous ferons partie d?un autre espace temps. Si tu réussis, le passé et
le futur seront modifiés. Cela engendrera un nouvel univers dans lequel
nous existerons nous aussi et nous serons à nouveau des hommes ! »



***


-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurore_gueral
modératrice - Chrétienne
avatar

Nombre de messages : 259
Localisation : nice-france
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: Re: Ce n'est rien, juste un mauvais reve (nouvelle) page 1   Mer 2 Mar à 4:18

***


- La fièvre est tombée. Il va s?en sortir !
Le médecin était devant Lise et lui annonçait que son fils était sauvé.
Elle s?effondra en sanglots. Elle avait tellement eut peur. La veille encore
on lui disait que le remède n?était pas au point et qu?il fallait s?attendre
au pire.
- Comment cela est-il possible !
- Cela arrive parfois. Votre fils est d?une solide constitution et c?est
ce qui l?a sauvé. Enfin il faut rester prudent mais le pire est passé.
Pour l?instant il dort. Il vaut mieux le laisser se reposer ! Vous pourrez
le voir cet après midi si tout va bien !


Mathias émergeait lentement. Des infirmières allaient et venaient autour
de lui. Il était en soin intensif. Un médecin s?approcha, lui annonçant
qu?il allait beaucoup mieux et qu?ils allaient le mettre dans une chambre
normale.
Le chariot sur lequel il était allongé fut poussé à l?intérieur d?une
pièce claire et agréable où Lise l?attendait anxieusement. Il tourna la
tête vers elle. Elle ne pouvait contenir ses larmes de joie.
- Mon fils ! Mon grand ! Mon amour ! J?ai eu si peur ! Si peur !
Mathias fut bouleversé lui aussi.
- Je t?aime, maman.
Il ne se sentit pas ridicule, et pour une fois, il se fichait pas mal de
ce que penseraient les autres. Il avait envie de lui dire à quel point
lui aussi l?aimait. Lui, l?enfant gâté et égoïste qui trouvait toujours
tout naturel de la part de ses parents.
- Madame, dit doucement un infirmier. Madame, nous allons le mettre sur
son lit. Vous serez beaucoup mieux pour parler ensemble.
Lise recula sans quitter des yeux celui qu?elle appelait encore « Mon bébé
» dans le secret de son c?ur. Elle attendit que les infirmiers aient terminé.
Lorsqu?ils furent sortis, elle s?assit sur le lit pour être plus près de
son enfant, comme autrefois lorsqu?il était malade et qu?elle veillait
sur lui.
- J?ai prévenu ton père. Il sera bientôt là.
Elle n?ajouta pas que lorsqu?elle avait appelé son mari, elle l?avait entendu
pleurer dans l?écouteur avec ce petit cri, incongru dans la bouche d?un
athée « Merci, mon dieu ». Ce matin là, il était retourné travailler, sa
drogue à lui. Il ne pouvait plus supporter l?ambiance de cet hôpital, ces
odeurs d?éther qui flottaient dans les couloirs et surtout de voir son
fils dans cet état, entouré d?appareils odieux qui a tout moment pouvaient
annoncer qu?il n?y avait plus rien à faire.

- Maman ! Je suis revenu, maman !
- Oui, mon grand, tu es revenu à la vie. J?ai eu si peur?
- Non, tu ne comprends pas. J?étais dans une station spatiale..
- Tu as déliré pendant trois jours ! Mais c?est fini maintenant ! Mon
enfant, mon trésor ajouta-t-elle tendrement.
- Papa ! S?exclama-t-il en voyant la haute silhouette de son père apparaître
dans l?encadrement de la porte.
- Mon fils, répondit celui-ci, ému.
Son père avait les yeux rouges. C?était la première fois qu?il le voyait
aussi atteint. Son visage était défait mais il souriait bravement. Faire
front en toute circonstance, c?était bien lui.

Ses parents le quittèrent au repas du soir. Il devait se reposer. Ordre
du médecin. Lorsqu?il se retrouva seul, il n?avait pas envie de dormir.
Il pensait intensément à ce qui lui été arrivé. Il avait déliré, lui avait
dit sa mère. Pourtant son délire lui paraissait si réel. Les images étaient
encore bien claires dans sa mémoire. Cependant la douceur de la chambre,
d?un décor normal même s?il ne lui était pas familier, la tendresse de
ses parents, tout cela l?amenait à penser qu?il avait sans doute rêvé.
Le médecin a qui il avait parlé de « son voyage » lui avait appris que
cela arrivait quelque fois. Certaines personnes disaient être sorties de
leur corps. Ils appelaient cela des NDE, des expériences de morts approchées.
Un psychologue viendrait le voir demain.
Il se tournait et se retournait dans son lit. Il revoyait les visages de
Xor, de Gab et surtout de Jana. Cela lui paraissait incroyable tant ce
qu?il avait vu était cohérent. Il ne savait plus que penser. Il se souvenait
de la mission, cette étrange mission qui lui avait été confiée. Depuis
son réveil, il se sentait déjà moins concerné par cet hypothétique et lointain
avenir.
Il continuait de s?agiter lorsqu?une infirmière pénétra dans la chambre.
- Vous avez besoin de quelque chose pour dormir, dit elle à voix basse.
- Oui, s?il vous plait !
Puis il ajouta :
- Est-ce que cela arrive souvent que des gens se réveillent en racontant
qu?ils ont vu des choses étranges ?
- Non, pas vraiment, répondit-elle. Je n?ai vu cela qu?une fois. C?était
une jeune femme qui avait eu un arrêt cardiaque. On l?a réanimée de justesse.
Par la suite, elle racontait sans cesse qu?elle était sortie de son corps.
Par contre certaines personnes qui se réveillent d?un coma disent avoir
rêvé. Vous aussi, vous avez rêvé ?
- Je crois bien que oui. C?était vraiment très net et précis !
- Prenez cela, cela vous aidera à dormir. Vous verrez, dans quelques jours,
vous aurez oublié tout cela. Ce n?est pas grave. Bonne nuit.
- Bonne nuit, répondit-il. Vous avez sûrement raison.

La vie avait repris son cours. Tout continuait comme avant. Il avait retrouvé
ses amis et ses occupations habituelles comme si rien ne s?était passé.
Il avait réintégré l?école supérieure ou il finissait des études scientifiques
de haut niveau.
Seul son regard avait quelque peu changé. Il lui arrivait souvent de s?arrêter
de marcher et de contempler le paysage. Avant, il regardait sans voir,
sans y attacher vraiment d?importance. Maintenant, une simple fleur des
champs l?émouvait, un visage d?enfant l?attirait. Il observait le monde
qui l?entourait comme s?il avait vraiment faillit le perdre. Certes, toute
cette histoire de vaisseau du futur n?était qu?un rêve, mais il en avait
appris malgré tout beaucoup de choses. Il appréciait la beauté multiple
qui l?entourait, il mesurait aussi l?étendue des dégâts que faisaient
ses contemporains. Il s?en été toujours rendu compte mais refusait jusque
là de l?admettre.
Son rêve avait également modifié quelque chose en lui. Il savait que c?était
complètement stupide, mais à chaque fois qu?il sortait avec une fille,
le visage, le corps de Jana venait se superposer malgré lui sur celui de
sa nouvelle conquête. Il avait beau se dire qu?elle n?avait jamais existé
que dans son imagination, elle reparaissait toujours au moment ou il s?y
attendait le moins. Il était amoureux d?une fille de rêve, dans le sens
propre du terme. Cela rendait toute relation sérieuse impossible et il
avait pris la décision d?aller voir un psychiatre.

- Bonsoir, mon garçon, lui dit sa mère alors qu?il rentrait. Ca te fait
du bien, les séances avec le docteur Gariant.
- Ca va. Il paraît que cela n?a rien d?affolant. Certains de ses patients
sont dans un état bien pire que le mien. Ils voient des araignées géantes
et des éléphants roses.
Lise rit.
- Ton rêve était plutôt joli finalement !
- Ca dépend. Il avait un côté effrayant. Tout était mort sur la terre et
moi, j?étais condamné à vivre pour toujours dans cette station spatiale
du futur.
- Oui, je conçois que cela ait pu t?épouvanter. Mais tu es passé si près
de la mort. J?en frissonne encore. Quel cauchemar nous avons vécu, ton
père et moi ! J?en étais même arrivée à contacter une entreprise spécialisée
dans la cryogénisation. Tu te rends compte ! J?aurai tout fait pour te
sauver. Tout et n?importe quoi !
Mathias se figea. Sa mère ne lui avait jamais dit cela. Elle n?avait jamais
non plus complètement écouté son récit. Cela lui rappelait trop de mauvais
souvenir, disait-elle.
- Comment s?appelle cette entreprise, maman ?
- Quelle importance maintenant, c?est fini, mon grand. Il faut tout oublier.
- Non, maman, ce n?est pas fini. Cela commence au contraire !




***


Le soleil brillait haut dans le ciel. Décidément c?était une belle journée
de printemps. L?archiviste rangeait les supports quand il vit arriver un
jeune homme souriant. D?après son badge d?identité il avait environ soixante
ans. Il était grand, plus d?un mètre quatre vingt dix, bien fait de sa
personne, les cheveux châtains et les yeux noisette.
- Bonjour, Je m?appelle Xor. Je suis étudiant en histoire et je prépare
une thèse sur la période ou les scientifiques ont découvert les capacités
de notre cerveau. Cela fait plusieurs siècles maintenant. Nous y sommes
tellement habitués que nous avons oublié comment cela c?est produit. Ce
fut un scientifique qui en fit la démonstration. En fait c?était plutôt
un couple. Comment s?appelaient-ils déjà ? Ah oui ! Mathias et Jana X .
Grâce à eux, nous avons réussit à remplacer ou complètement supprimer toutes
les installations nocives qui menaçaient la terre à l?époque, qu?elles
soient de nature industrielle ou technologique. L?air qui était pollué
à l?époque est redevenu pure et le climat, qui s?était légèrement modifié,
est redevenu normal. C?est ainsi que nous pouvons profiter de la nature
et des beautés de la terre et que notre durée de vie s?est allongée de
plusieurs dizaines d?années. Enfin, c?est ce que racontent certains, mais
j?avoue que finalement je ne crois pas que la terre ait jamais vraiment
été menacée. Les hommes ne sont pas si stupides, quand même !

Texte de aurore guéral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ce n'est rien, juste un mauvais reve (nouvelle) page 1   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ce n'est rien, juste un mauvais reve (nouvelle) page 1
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les cauchemars et mauvais rêves peuvent-ils provenir des démons ?
» Site: Plein feu sur l'heure juste / La montée de l'Islam
» [Article] Ma fille va passer le mauvais bac et on ne peut rien y faire
» reve d,esprit mauvais
» Dieu est infiniment juste

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
partages et édification chrétienne :: EDIFICATION :: LA PLUME D'AURORE-
Sauter vers: