Bienvenue sur le Forum Partages et Edification Chrétienne
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Jeanne la Pucelle

Aller en bas 
AuteurMessage
René



Nombre de messages : 61
Localisation : Laval Québec Canada
Date d'inscription : 05/03/2005

MessageSujet: Jeanne la Pucelle   Lun 28 Mar à 17:00

Je suis né au village de Domremy qui fait un avec le village Greux…mon père s’appelait Jacques d’Arc, et ma mère Isabeau…et j’ai comme il me semble, à peu près 19 ans’’ déclare Jeanne lors de la première séance de son procès, le mercredi 21 février 1431.
Elle appartient à une famille paysanne de ce petit village situé aux confins de la Lorraine et du Barrois; famille qui comptait trois garçons, Jacques, Pierre, Jean et d’une fille, Catherine.Cependant elle-même s’est donné un nom et c’est le seul qu’elle ait jamais porté : JEANNE LA PUCELLE

à suivre...[/b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
René



Nombre de messages : 61
Localisation : Laval Québec Canada
Date d'inscription : 05/03/2005

MessageSujet: Jeanne la Pucelle (2)   Lun 28 Mar à 17:04

Jean d’Aulon l’intendant de Guy de Laval (jeune seigneur) nous dit qu’elle était jeune grande, belle et bien formée, possédait selon son protecteur, une voix de femme bien douce. Elle parlait très bien dira un seigneur qui l’avait vue dans ses premiers moments à Vaucouleurs. Son langage est toujours d’une beauté surprenante. On pense qu’elle avait les cheveux noirs.
L’un de ses juges de Poitiers se souvenait d’avoir été victime de sa verve moqueuse :’’Je lui demandais quel langage parlais ses voix; elle lui répondit :’’ Meilleure que le vôtre’’
Il y a en Jeanne la féminité, rien en elle du garçon manqué, elle est très fière de ses talents de femme :’’Je ne crains femme de Rouen pour filer ou coudre. Cela va avec de la coquetterie; l’évêque de Reins lui reprocha même de trop aimer les beaux vêtements.
Tout en elle respire une sensibilité profonde et aussi une capacité d’émotion; elle rit, pleure; elle pleure même facilement, qui tient à sa jeunesse…elle aime plaisanter.
On la voit pleurer lorsqu’elle prie, se confesse lors du sacre, voyant sa mission réalisée, lorsqu’elle se voit blessée. Elle pleure, mais elle rit aussi, et elle aime rire. Il y a chez elle une sorte de gaieté foncière. Ses réactions ne portent aucun défi à la nature.

à suivre (3)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nuage
Modératrice - Chrétienne Catholique
avatar

Nombre de messages : 256
Localisation : Seine-maritime
Date d'inscription : 21/02/2005

MessageSujet: Re: Jeanne la Pucelle   Lun 28 Mar à 17:08

Oui, elle avait treize ans lorsqu'elle entendit pour la première fois les voix, elle repose près de chez moi...à Rouen.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
René



Nombre de messages : 61
Localisation : Laval Québec Canada
Date d'inscription : 05/03/2005

MessageSujet: Jeanne la Pucelle (3)   Lun 28 Mar à 17:17

Jean de la Fontaine lui demande :’’ Si vos voix vous eussent commandé de faire sortie, et signifié que vous seriez prise, y seriez-vous allée? – Et Jeanne de répondre :’’ Si j’eusse su l’heure et que je dusse être prise, je n’y fus point allée volontier…’’
Elle ressent aussi après le sacre le regret des siens :’’ Plaise à Dieu mon créateur que je puisse maintenant me retirer, laisser les armes et m’en aller servir mon père et ma mère …’’ à autre elle baisait son anneau :’’ Par plaisance et pour l’honneur de mes père et mère..’’
Marguerite la Touroulde, qui l’hébergea plus de trois semaines à Bourges, nous dit avec quelle gaieté sans embarras Jeanne prenait les hommages qui lui étaient adressées par la foule, lorsque les femmes de la ville lui apportaient leurs chapelets pour les faire toucher, elle disait en riant à son hôtesse :’’ Touchez-les donc vous-même, ils seront aussi bons de votre toucher que du mien’’
Pour les gens de son village Jeanne était une fille comme les autres, son amie Hauviette nous informe qu’elle aimait se promener et chanter comme les autres.
Son père , paysan, n’était pas bien riche mais possédait ferme et troupeaux. Pas un trait, pas un menu fait ne sent le miracle dans leurs souvenirs.
Jeanne était la plus banale petite paysanne que l’on puisse imaginer, elle allait à la charrue, et gardait les animaux aux champs et faisait les ouvrages de femme, filer et tout le reste, son parrain Jean Moreau dira d’elle :’’ Elle s’occupe aux divers travaux dans la maison paternelle et parfois filait le chanvre et la laine et sa marraine Béatrice Estellin :’’ Elle s’occupait comme le font les autres filles.Hauviette et son voisin Gérardin d’Épinal de dire :’’ Jeanne allait avec les garçons et les filles de Doremy, au dimanche de Laetare, se promener et chanter et faisait tout comme les autres.

à suivre 4..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
René



Nombre de messages : 61
Localisation : Laval Québec Canada
Date d'inscription : 05/03/2005

MessageSujet: Jeanne la Pucelle (4)   Lun 28 Mar à 17:23

Le seul point sur lequel le souvenir de ses compagnons d’enfance soit plus précis touche sa piété remarquable dès son enfance.

Mengette et Hauviette diront d’elle
:’’ tu es trop pieuse, et avait honte de ce que les gens disaient qu’elle allait si dévotement à l’église, se confesse fréquemment, entend la messe aussi souvent qu’elle le peut; parfois même elle est à l’église lorsque ses parents la croient aux champs; elle va presque chaque samedi avec sa sœur et d’autres filles du pays à l’ermitage de Notre-Dame de Bermont ou elle porte des cierges.''
En résumé Jeanne nous apparaît paysanne comme les autres, bonne, douce, et simple fille, d’une grande piété et aussi d’un caractère vif et gai, lorsque l’on parlent d’elle, les gens ont aux lèvres le mot ‘’volontiers’’ elle faisait volontiers tout ce qu’elle avait à faire.
Le surnom qu’elle s’est donné indique bien ce qu’elle veut être. Jeanne la Pucelle : la vierge.

à suivre 5..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
René



Nombre de messages : 61
Localisation : Laval Québec Canada
Date d'inscription : 05/03/2005

MessageSujet: Re: Jeanne la Pucelle   Lun 28 Mar à 17:24

nuage a écrit:
Oui, elle avait treize ans lorsqu'elle entendit pour la première fois les voix, elle repose près de chez moi...à Rouen.

Tu es chanceuse de fouler cet endroit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
René



Nombre de messages : 61
Localisation : Laval Québec Canada
Date d'inscription : 05/03/2005

MessageSujet: Jeanne la Pucelle (5)   Lun 28 Mar à 17:27

Elle est cette dame qui inspirait l’amour courtois, celle qu’on ne s’approche qu’en tremblant et envers qui le respect est inséparable de l’amour.
Tous parlent avec une émotion de cette sorte d’admiration toute pure et pourtant brûlante qu’ils ressentaient à la vue de Jeanne.
Jean de Novellonpont dira :’’ J’étais enflammé d’un amour pour elle, divin à ce que je crois, je la craignais tellement que jamais je n’aurais osé la requérir’’ Même sentiment du duc d’Aleçon qui vécut avec elle dans un climat de respectueuse amitié, et atteste la chasteté de celle-ci, elle qui devait dormir au milieu des soldats à la paillade.
Un soldat explique par la pureté même de Jeanne ce qu’il ressentait alors :’’ J’ai entendu dire par plusieurs des familiers de Jeanne que jamais ils n’avaient de désir d’elle, c-à-d que parfois ils en avaient volonté charnelle, cependant jamais n’osèrent s’y laisser aller, et ils croyaient qu’il n’était pas possible de la vouloir.
La pureté de Jeanne était communicative.
Jeanne était servie par une intelligence et une mémoire tout à fait exceptionnelles. Les assesseurs gardaient l’étonnement :’’Elle répondait aux questions aussi sagement que l’eut fait le clerc le plus excellent…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
René



Nombre de messages : 61
Localisation : Laval Québec Canada
Date d'inscription : 05/03/2005

MessageSujet: Jeanne la Pucelle (6)   Lun 28 Mar à 17:34

Jamais ils n’avaient vu une femme de cet âge donner tant de mal à tous ceux qui l’examinaient. Elle répondait avec tant de prudence que si certains docteurs avaient été interrogés comme elle, ils eussent à peine aussi bien répondu..
Jean Fabrie avoue :’’ Elle répondait avec prudence au point que, pendant trois semaines, je la croyais inspiré..’’ Quant à Jean Beaupère :’’ Elle était bien subtile, de subtilité appartenant à femme.’’ C’est à lui que Jeanne fit la réponse sublime à propos de l’état de grâce :’’ Si je n’y suis, Dieu m’y mette, et si j’y suis, Dieu m’y garde, car je serais la plus dolente du monde si je savais n’être pas en la grâce de Dieu’’.
Ses réponses sont empreintes d’un sens de l’humour qui contraste avec le terne gravité des universitaires.
:’’En quelle figure était saint Michel quand il vous est apparu? Lui demande Cauchon. Était-il nu?
- :’’Pensez-vous que Dieu n’ait pas de quoi le vêtir’’
- :’’Avait-il des cheveux?’’
- :’’Pourquoi les lui aurait-on coupés’’
Et lorsque l’on lui demande :’’ Dieu hait-il les Anglais? –De l’amour ou de la haine que Dieu a pour les Anglais, je n’en sais rien, mais je sais qu’ils seront boutés hors de France.
:’’Votre espoir de vaincre était-il fondé en votre étendard ou en votre épée?- il était fondé en Notre-Seigneur, et non ailleurs.’’
:’’L’habit ne charge point mon âme, et le porter n’est point contre l’église..’’
:’’Croyez-vous lui demande Cauchon, que vous soyez sujette à l’Église qui est sur terre, notre Saint Père le pape, aux cardinaux, archevêques, évêques et autres prélats d’Église?- Oui, Notre Sire premier servi…Quant à ce qui est de moi, je crois en notre sire le pape qui est à Rome.
Si j’avais rien fait ou dit, ou qu’il fût sur mon corps quelque chose dont les clercs sussent dire que c’est contre la foi chrétienne que Notre Père a établi, je ne le voudrais pas soutenir et le bouterais hors’’

à suivre 7...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
René



Nombre de messages : 61
Localisation : Laval Québec Canada
Date d'inscription : 05/03/2005

MessageSujet: Jeanne la Pucelle (7)   Lun 28 Mar à 17:37

Et dans la préparation de la guerre Jeanne manifeste un souci d’efficacité, tous s’émerveillaient qu’elle agissent d’une façon si prudente et avisée sur le fait de guerre déclare le duc d’Alençon, et il remarque qu’elle était fort experte dans la disposition de l’artillerie, d’autant qu’il s’agissait d’engin relativement nouveaux. Et lorsqu’elle parle de ses armes ce ne sont pas d’armes de parades.
Lorsque l’armée royale s’ébranle en direction d’Orléans, sa marche prend l’allure d’une procession religieuse, elle fit se rassembler tous les prêtres autour de son étendard et les prêtres précédaient l’armée, Jeanne a exigé de ses soldats un effort de purification intérieure, elle a chassé les femmes de vie qui encombraient les rangs, demandé aux prêtres de prier et faire prier leurs troupes, et exhorté les soldats eux-mêmes à venir se confesser.
Il est évident que pour ses capitaines de routiers, gens de sac et de corde, vivant du hasard des combats, pareil effort de purification était peu ordinaire, et c’est précisément celui que Jeanne obtint d’eux.

Enfin Jeanne sait qu’elle mène, non une guerre sainte, car pour les chrétiens il ne peut y avoir de guerre sainte, mais une guerre juste.Elle a interdit le pillage et courrouçait très fort quand elle entendait des soldats jurer.
On s’était efforcé, au temps de la chevalerie, d’humaniser la guerre.
Jeanne paye de sa personne et donne la première l’exemple de courage. Sa stratégie consiste à se porter toujours là ou l’action se passe. C’est sa vaillance personnelle qu’avait besoin son armée dont le moral était miné par les défaites passées.
Thibault d’Armagnac dira :’’Tout les gens de guerre admiraient sa vaillance.Mais ce courage s’accompagne aussi d’une vraie prudence. Prudence dans son action militaire.

à suivre 8...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
René



Nombre de messages : 61
Localisation : Laval Québec Canada
Date d'inscription : 05/03/2005

MessageSujet: Jeanne la Pucelle (8)   Lun 28 Mar à 17:40

Jeanne est une mystique
On peut trouver le symbole de sa virginité dans l’armure qu’elle porte, armure qui lui est une défense, la perd dans la foule des soldats, parmi lesquels la distingue seulement son étendard portant le nom de Jésus et de Marie, cette armure qui lui fait trouver l’union à Dieu dans et par le service des hommes, dans l’emploi des moyens temporels qui sont ceux de tout le monde
Cette fin du Moyen-Age vouée à la guerre et à la soldatesque et le moyen le plus affreux dans l’ordre temporel, elle indique qu’il n’est pas un recoin de ce monde ou ne puisse pénétrer la lumière divine, et la Bonne Nouvelle.
:’’Ne disait-elle pas qu’elle était envoyée pour le réconfort des pauvres et des indigents.:’’Je ne suis venue en France que du commandement de Dieu’’
J’aimerais mieux être tirée à quatre chevaux que d’être venue en France sans congé de Dieu’’
:’’Je n’ai rien fait que par le commandement de Dieu et des anges….’’
Ces voix, il ne fait aucun doute qu’elles lui transmettent l’ordre de Dieu
:’’ Jamais, dit-elle en parlant de la voix, je ne l’ai trouvée en deux langages contraire et autre signe, elle trouve en elle une sorte d’avant gouût de Paradis.’’
:’’Je les vois de mes yeux corporels aussi bien que je vous vois. Et quand ils se partaient de moi, je pleurais, et j’usse bien voulu qu’ils m’emportassent avec eux’’
A la base de la spiritualité de Jeanne, il y a la foi; son expression favorite est :’’ N’ayez doute’’

à suivre 9...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
René



Nombre de messages : 61
Localisation : Laval Québec Canada
Date d'inscription : 05/03/2005

MessageSujet: Jeanne la Pucelle (9)   Lun 28 Mar à 17:43

Quant maître Jean de La Fontaine, qui l’interroge sur l’ordre de Cauchon, lui pose la question :’’ Pourquoi vous, plutôt qu’une autre?- Il plut à Dieu ainsi faire par une simple pucelle pour rebouter les ennemis du roi’’
Il plut à Dieu, ce choix mystérieux Jeanne ne le discute pas; mais elle sait n’être qu’un instrument :’’N’était la grâce de Dieu, je ne saurais rien faire’’

Frère Seguin, raconte comment l’un de ses confrères interrogeait Jeanne :’’ Tu as dit que ta voix t’a dit qu’elle veut délivrer le peuple de France des calamités dans lesquelles il est. S’il veut le délivrer, il n’est pas nécessaire d’avoir des gens d’armes’’ Et Jeanne répondit :’’ En nom Dieu, les gens d’armes batailleront et Dieu donneront la victoire ‘’
:’’Je suis venue de par Dieu et n’ai que faire ici, et demande qu’on me renvoie à Dieu de qui je suis venue’’ Et sommée par Cauchon :’’ Vous devez dire vérité à votre juge’’ Elle lui rétorque :’’ Moi, je vous le dis, avisez vous bien de ce que vous dites être mon juge, car vous assumez une grande charge…car je suis envoyé de par Dieu et vous vous mettez en grand danger’’
Cette vie consacrée par le vœu de virginité, Jeanne la mène dans une constante référence au monde surnaturel.
Au milieu même de l’action, elle accorde la première place à la prière.
Elle nous révèle l’une de ses prières :’’ Très doux Dieu, en l’honneur de votre sainte Passion, je vous requiers, si vous m’aimez, que vous me révéliez ce que je dois répondre à ces gens d’église…Plaise à vous de me l’enseigner.’’Elle s’offre à Dieu, non qu’elle accepte l’injustice des hommes.
Au matin même de son suplice, elle ne craint pas de désigner Caucon comme l’auteur de sa mort : Évèque, je meurs par vous.
Son dernier cri sur terre fut un appel à celui en qui elle avait placé, sans partage aucun, FOI ESPÉRANCE’ AMOUR : JÉSUS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
René



Nombre de messages : 61
Localisation : Laval Québec Canada
Date d'inscription : 05/03/2005

MessageSujet: Jeanne la Pucelle bibliographie   Lun 28 Mar à 17:51

Les textes viennent principalement du livre de Jeanne Pernoud
JEANNE D'ARC
collection microcosme les maitres spirituels

René
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
claude



Nombre de messages : 25
Localisation : proche de PERPIGNAN
Date d'inscription : 23/10/2005

MessageSujet: Re: Jeanne la Pucelle (7)   Dim 23 Oct à 11:05

Enfin Jeanne sait qu’elle mène, non une guerre sainte, car pour les chrétiens il ne peut y avoir de guerre sainte, mais une guerre juste.

Je suis nouveau sur ce site, et cet article d'histoire a retenu toute mon attention.
je vais vous donner mon avis, et il n'engage que moi et quelques autres
dans les commandements de la loi, non annulé par JESUS , il est écrit, tu ne tueras point
or la vous dites, une guerre sainte, , une guerre juste, a la guerre, et dans toute les guerres il y a des morts, une guerre sainte, je regrette ca n'existe pas, les chrétiens qui font la guerre désobéissent au commandement de DIEU, tu ne tueras point, ils désobéissent aussi au commandement de CHRIST, :
" aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés " un autre verset dit , "aimez vos ennemis " les aimer c'est pas les tuer, juste ou pas juste.
Je pense que l'histoire de jeanne d'arc est une belle histoire, je pense aussi qu'elle a été inventé de toutes pieces, pour redonner du courage aux combattants de la guerre de cent ans qui se terminera d'ailleurs avec charles VII le souverain de l'époque a la bataille de castillon, il ne faut pas oublier qu'a l'époque les médias n'existaient pas, les nouvelles arrivaent des mois aprés les portables n'existaient pas, alors pourquoi un roi n'aurait-il pas inventé une rumeur pour faire peur aux occupant et les démoraliser, si DIEU était dans le camp francais la bataille était perdu d'avance, il suffisait d'un ou deux troubadours pour colporter ce bruit.
je pense que nous pouvons pas associer DIEU aux meurtres perpétrés lors d'une guerre " juste" ou "sainte"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
medico

avatar

Nombre de messages : 287
Localisation : thonon les bains
Date d'inscription : 28/03/2005

MessageSujet: Re: Jeanne la Pucelle   Mar 25 Oct à 8:49

a l'école on apprend que JEANNE D'arc a bouté les anglais de FRANCE mais les manuels d'histoires ne nous disent pourquoi les anglais étaient là et le revendications tout a fait justifiés. MDR
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://64719.aceboad.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jeanne la Pucelle   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jeanne la Pucelle
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sainte Jeanne d'Arc,"la pucelle d'Orléans"
» Jeanne dite Jeanne d'Arc
» Le procès de condamnation de la Pucelle et l'Eglise
» Jeanne d'Arc démystifiée: sans doute ni bergère ni pucelle
» Fantôme de Jeanne d'Arc

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
partages et édification chrétienne :: CULTURE ET REFLEXION CHRETIENNES :: HISTOIRE-
Sauter vers: