Bienvenue sur le Forum Partages et Edification Chrétienne
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Résurrection et Réincarnation

Aller en bas 
AuteurMessage
René



Nombre de messages : 61
Localisation : Laval Québec Canada
Date d'inscription : 05/03/2005

MessageSujet: Résurrection et Réincarnation   Lun 4 Avr à 17:40

Le bouddhisme apparaît comme une méthode de vie, une discipline et une ascèse, en ce sens ce n'est pas une religion

Il ne préconise aucun dogme et aucun culte.
Çakyamouni (il s'appelait Siddhârta et fut surnommé dans sa famille, selon l'usage, Gautama, puis par ses disciples, en souvenir de ses années de retraite, Çakyamouni c-à-d le solitaire de la race des Çakyas) et enfin Bouddha (L'illuminé)

Il va affirmer avec une force les exigences du sens moral et la primauté du spirituel.

Pour Bouddha il faut acquérir la pureté intérieure, la perfection de l'âme, la sagesse
Il invite donc ses fidèles à se recueillir et à prendre appui en eux-mêmes.
Presqu'en même temps que Socrate, il fonde la vie morale sur la connaissance de soi. ''Ne cherchez la sécurité en nul autre que vous-mêmes''

Çakyamouni condamne les théories métaphysiques
Lui-même ne consentit jamais à donner aucune explication sur la nature de l'absolu, sur l'infinité ou l'éternité du monde.

Il dira:'' Parce que cela, ô disciples, ne vous apporte aucun profit, parce que cela ne vous avance pas dans la sainteté...aussi ne vous l'ai pas annoncé.
Il n'a pas plus confiance dans les rites extérieurs: les sacrifices, surtout les sacrifices sanglants, sont interdits.L'ascèse elle-même doit être modérée.
LA DOMINATION DE L'ESPRIT ET DES SENS IMPORTE SEULE

Le bouddhisme prêche la bienveillance universelle, qui s'étend jusqu'aux animaux.

Tous les êtres sont compagnons d'infortune, et ne doivent ressentir les uns envers les autres que douceur et pitié.
Ses disciples se recrutent dans tous les milieux et vivent d'égal à égal.



BOUDDHA


550 avant JC

À l’âge de 16 ans, âge de la majorité, Siddartha se maria avec la très belle Yashodhara et eut un fils, Rahula. Sa curiosité pour le monde extérieur alla grandissante, et le paradis artificiel qu’avait créé son père l’ennuya de plus en plus.

Shuddhodana répondant à la demande de son fils, accepta que Siddhartha fut mené au village voisin, mais donna l’ordre que toute personne atteinte de quoique ce soit fut écartée du chemin qu’allait parcourir le jeune prince, de manière à toujours préserver la nature sensible du prince. Mais ce système échoua et le prince vît à la première excursion une personne très âgée, à la seconde un malade, et à la troisième un mort. Il compris alors la réalité de la souffrance et le sort qui l’attendait. Cela le rendit très sombre et pensif, et il ne supporta plus la prison dorée créée par son père. Durant la 4e sortie, il rencontra un " sadhu " (saint homme), un ascète en guenilles. Cependant le sadhu avait l’air serein et calme, ce qui fit penser à Siddhartha que cet homme avait résolu les problème de vieillesse, de maladie, et de mort.

535 avant JC
Vers 29 ans, Siddhartha s’enfuit de son palais, abandonnant richesses, et privilèges. Il échangea ses habits de prince contre des guenilles, et se mît à errer sur les routes du monde, seul et sans aide, pour trouver la réponse au problème de la souffrance, c’est à dire à l’époque sortir du cycle des renaissances, puisque naître voulait dire souffrir, vieillir, et mourir.


De 536 à 532 avant JC

Siddhartha Gautama eût une quête spirituelle intense. Il garda le nom de Gautama. Durant des retraites dans la jungle il étudia d’abord avec Arada Kalapa, un des plus grands yogis de cette époque. Arada lui enseigna des méthodes de profonde méditation qui mènent à de profonds états de transe (dhyana). Siddhartha fut un étudiant modèle et Arada lui proposa d’être enseignant comme lui, mais Siddhartha refusa. Cet enseignement n’apportait pas la libération totale de la souffrance, mais seulement la possibilité de séjourner sur le Plan du Vide.(inexistence substantielle de toute chose) Il alla donc voir un autre enseignant très réputé, le yogi Udraka Ramaputra, et il assimila et pratiqua avec autant de volonté ses enseignements. Il en vint au mêmes conclusions avec dans ce cas la possibilité d’aller sur le Plan de la Perception et de la Non Perception.

De 531 à 486 avant JC

Période d’enseignement de village en village, de ville en ville. La Sangha, communauté de moines bouddhistes vit le jour, au départ ils vivaient de mendicité, puis de riches commerçants, des princes et des rois ont rejoint les donateurs. La Sangha obtint des résidences plus confortables pour la saison des pluies (la mousson), ce fut le début des monastères.

486 avant JC
Le Bouddha est âgé d’environ 80 ans. En mangeant de la nourriture empoisonnée ou impropre à la consommation qui entraîna une maladie incurable, le bouddha mourut.

(http://www.bouddhanalyse.com/bouddhanalyse/bouddha/BBio.htm)

Référence sur la biographie de Bouddha)

à suivre... sa doctrine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alliance
Invité



MessageSujet: Re: Résurrection et Réincarnation   Lun 4 Avr à 17:59

C'est sympa René de nous faire partager une autre vision de croyance qui est le bouddhisme. D'ailleur il faudra que je me mette à le lire et à prendre un peut de son enseignement qui est très riche.

La bible parle aussi de la réincarnation mais tellement légèrement qu'il met un doute sur celà.

Amitié Alliance
Revenir en haut Aller en bas
René



Nombre de messages : 61
Localisation : Laval Québec Canada
Date d'inscription : 05/03/2005

MessageSujet: La doctrine de Bouddha   Mar 5 Avr à 10:18

Sa doctrine prend place dans un système dont il n'est pas l'auteur, mais qu'il emprunte de la pensée hindoue

Ce système tient en trois mots: samsâra, karma et nirvâna

Le samsâra, c'est la réincarnation.

Suivant la croyance admise dans l'Inde, l'âme ne naît pas une seule fois, mais beaucoup de fois. A peine a-t'elle quitté un corps qu'elle en revêt un autre, ou elle poursuivra sa longue et pénible évolution.
Ce peut-être le corps d'une bête ou d'un homme, d'un fou ou d'un sage, voire d'un dieu ou d'un démon.

Ce qui est important de comprendre c'est que la réincarnation n'a pas lieu au hasard.
Elle est réglée par la loi du karma, d'après laquelle chacun mange le fruit de ses actes.

C-à-d que les conditions de toute renaissance sont déterminées vigoureusement par les actions accomplies dans les vies passées, comme les actions de la vie présente déterminent les existances à venir.

Cependant aucune de ces existences ne peut apporter la vraie béatitude, puisqu'elle reste sous la tyranie du désir.
La mort même ne met pas de trêve à la douleur, et il serait vain, pour y échapper, de recourir au suicide.
Le seul remède est de briser la chaîne des renaissances et, pour ce faire, ne pas accomplir d'acte qui, procédant du vouloir et engendrant le vouloir, soit appelé à murir dans une vie future.

La souffrance alors sera supprimée en même temps que sa cause.
L'égoisme, la convoitise, l'orgueil, la sensualité, toutes les formes de l'attachement une fois détruites, elle s'éteindra faute d'aliment, comme une lampe sans huile.

L'ascèse n'a pas d'autres but que de nous amener à cet état bienheureux de renoncement absolu au désir, et par conséquent d'abdication de l'individualité, d'extinction totale de l'ego que les bouddhistes appelent le nirvâna.

Comme Dieu n'existe pas, l'âme humaine non plus, pas d'éternité ni de ciel rien que le néant!
suite....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
René



Nombre de messages : 61
Localisation : Laval Québec Canada
Date d'inscription : 05/03/2005

MessageSujet: Re: Résurrection et Réincarnation   Mar 5 Avr à 18:22

Çakyamouni, nous l'avons vu, répudiait la théologie et la métaphysique, pour s'attacher de façon exclusive au perfectionnement moral.
Ce pragmatisme lui permetta de s'accommoder de toutes les croyances particulières, là ou le bouddhisme s'introduit, il infuse aux religions du terroir.
IL ne se contente pas de faire cause commune avec les religions autochtones. Il se laisse contaminer par l'esrit religieux et devient lui-même une religion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clodulf



Nombre de messages : 1
Localisation : Pays de Vaud
Date d'inscription : 24/08/2006

MessageSujet: Re: Résurrection et Réincarnation   Jeu 24 Aoû à 7:02

Comme Dieu n'existe pas, l'âme humaine non plus, pas d'éternité ni de ciel rien que le néant!
suite....

NON ! No
l'Eveillé (Bouddha en sanskrit) n'a jamais dit que il n'y avait pas de Dieu ni d'éternité...

Il ne répondait pas aux questions relatives à Dieu ou Dieu en soi, vu que ça n'entrait pas en ligne de compte en sa démarche. Par contre, eh ben SI ! il a parlé d'éternité ! C'est précisément à ce qu'il s'est éveillé ! Que diable ! Il s'est éveillé précisément parce qu'il s'est éveillé à quelque chose sans souffrance, donc par conséquent sans début ni fin, incrée, donc ETERNEL sans souffrance et immuable !

Ne pas savoir ce fait signifie ne rien piger de l'Eveillé, de son Eveil, et de sa démarche enseignée pour s'éveiller.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Résurrection et Réincarnation   

Revenir en haut Aller en bas
 
Résurrection et Réincarnation
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Saint Willibrord Evêque, Saint Florent Evêque et confesseur, commentaire du jour "Je crois à la résurrection de la chair"
» Le pape souligne que le baptême est une force pour tous les jours : « Notre immersion dans la mort et la résurrection du Christ,...
» Méditation 239: de la Résurrection ...
» Résurrection et Mission
» Prière de résurrection personnelle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
partages et édification chrétienne :: INFORMATIONS GENERALES :: BLA-BLA-
Sauter vers: