Bienvenue sur le Forum Partages et Edification Chrétienne
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 la loi d'amour -1-

Aller en bas 
AuteurMessage
aurore_gueral
modératrice - Chrétienne
avatar

Nombre de messages : 259
Localisation : nice-france
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: la loi d'amour -1-   Dim 26 Juin à 6:20

il y a une dizaine d'années, je voulais écrire quelque chose de drole, d'amusant, j'ai donc commencé, mais par le suite le texte m'a completement échappé et c'est pourquoi je l'écris sur ce forum. Vous vous demanderez en lisant le début ce que ce texte vient faire dans un forum religieux, si vous continuez à lire vous comprendrez.
Que ce soit lu ou pas peu importe, mais j'ai envie de me battre, envie de parler, d'EN parler, je ne peux pas faire grand chose d'autre hélàs, j'aimerai bien déplacer les montagnes de la folie humaines mais je n'ai pas les forces nécessaires, je ne suis qu'un grain de sable, rien d'autre
Ma seule force, c'est ma foi, parce que je crois que tout est encore possible, parce que je crois dieu tout puissant et que je crois en son amour, je crois qu'il est amour et que le monde ne pourra etre sauvé que par l'amour
je sais que je vous paraitrai quelque fois (souvent peut etre) excessive, mais tant pis, je reprend mon texte tel que je l'ai écrit (fautes d'ortographes incluses) et ce texte n'engage que moi
dieu vous bénisse tous
aurore


LA LOI D'AMOUR

Ce soir là, à 20 heures, quand les telespectateursde la France entière virent apparaitre sur leur écran le visage de leur nouveau président, ce fut la consternation dans tous les milieux politiques, l'ahurissement total dans toutes les couches de la société.
On crut à une érreur et aussitot, toute la fourmillière bureaucratique et tous les orditnateurs furent réquisitionnés pour vérifier les chiffres et tous furent bien obligés d'admettre, à leur grande stupeur, que l'impossible était arrivé.
Personne n'avait prévu cela, personne n'avait pris au sérieux cette candidate insignifiante, tous l'avaient classé dès le départ dans la catégorie des huberlulus, comme cela s'était dejà produit plusieurs années auparavent avec un comique nommé "Coluche" qui , lui, n'avait pas été au bout de la campagne electorale.
Or, voilà que cette candidate inconnue auparavant venait de gagner les elections présidentielles à la majorité absolue au premier tour et avec le plus aberrant des programes "la loi d'amour"
Bien sur, tous les candidats habituels et "sérieux", dument mandatés par leur parti et ayant une longue expérience de la "lutte" politique avaient eu l'occasion de la voir pendant le temps d'antenne obligatoirement réservé à chaque candidat, mais tous avaient trouvé inutile de perdre leur temps à écouter, de toute évidence, une folle qui, on ne sait comment, avait réussi à s'infiltrer dans le système très serieux de l'avenir de la France.
Certes, c'était amusant mais ils avaient beaucoup trop à faire à contrer les véritables candidats, à se dénoncer l'un l'autre, se lançant à la figure les vérités que l'on ressortait tous les sept ans pour les oublier aussitot après les elections, chacun s'estimant inoncent d'une situation qui se dégradait sans cesse et ce avec la plus mauvaise foi du monde puisque tous avaient occupés des postes importants et cela depuis bien longtemps.

Ce dimanche soir, ce fut du jamais vu à la television, toutes les chaines avaient préparé interviews et reportages selon les résultats possibles de chaque présidentiable potentiel. Tous étaient prets à aborder le second tour , à calculer les reports de voix possible qui joueraient en la faveur de l'un ou de l'autre. On était aimable avec tous, meme ceux que l'on montrait du doigt d'habitude, on ne sait jamais, n'est ce pas ?
Toutes les personalités de tous les milieux politiques avaient été invités à participer aux débats qui étaient prévus, tous sauf elle, bien sur, nul ne savait vraiment qui elle était.
Pendant quelques instants, il y eu un silence total sur les plateaux de television. Il fallut à tous un moment pour comprendre ce qui venait de se passer et digérer tous les conséquenses pour le moins surprenantes qui en découlerait :
- la majorité absolue au premier tour, une inconnue, une femme et ce programe de la loi d'amour !
C'était tout ce que l'on savait mais c'était trop, un grain de sable dans un mécanisme bien huilé et qui avait tout fait sauter.
Il y eut finalement quelque réaction à chaud
"c'est un scandale !"
"une femme !!"
"les français ont perdu la tete !"
"on se moque de nous !!"
"ce n'est pas possible, il doit y avoir une erreur ? "
"c'est l'anarchie !"
"la politique est une chose sérieuse, je suis conterné..."
"l'amour, qu'est ce que ça veut dire ?"

Un présentateur annonça une page de publicité, puis la situation ne s'étant pas améliorée entre les journalistes qui cherchaient la nouvelle présidente et les hommes politiques qui pour une fois n'avait rien préparé, l'imprévu rendant les discours prévus inutiles, s'embourbaient dans des phrases qui faisaient réagir minorité ou majorité concernées
- Une femme, impossible ! (réations des feministes : Pourquoi pas une femme ?)
-une inconnue ! (réaction de beaucoup : pouquoi pas, c'est le choix du peuple !)
- l'amour !! C'est une folle (C'est l'amour qui fait marcher le monde....)
On annonça la diffusion d'un film le temps de faire le point.
Les bouteilles de champagnes ne furent pas débouchées, les canapés ne furent pas mangés, tout le monde avait perdu l'appetit. Les lignes telephoniques furent saturées
Les journalistes landèrent immédiatement des recherches sur la nouvelle présidente et les résultats les laissèrent encore plus perplexes

.../...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurore_gueral
modératrice - Chrétienne
avatar

Nombre de messages : 259
Localisation : nice-france
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: -2-   Dim 26 Juin à 7:26

Elle avait 50 ans, c'était une mère au foyer qui avait élevé trois enfants et nul ne l'avait jamais vu avant le début de la campagne éléctorale. Elle n'avait jamais "fait" de politique, pas meme en tant qu'élue locale, n'était pas issue de famille connue. Bref, une française moyenne, insignifiante et ce n'était meme pas une femme moderne !
Il n'y avait rien à mettre en valeur chez elle, rien non plus qui eut permis de la descendre en flammes, elle n'appartenait à aucun parti politique, à aucune religion précise, ne militait pour aucune cause.
Elle était normale, banale à en pleurer et cela fut sa force. Tout le monde pouvait se reconnaitre en elle, elle avait les memes problèmes, les memes joies et les memes peines que les 51 % qui avaient voté pour elle
Ce fut sa force parce que beaucoup parmi les "personalités" demandèrent à ce que les elections soient annulées. Beaucoup crièrent au vice de forme, à la crise constitutionnelle, mais malgré la bonne volonté de tous les gens concernés, il ne fut trouvé aucune irrégularité. La France avait choisi, et les critères de ce choix ne concernaient que ceux qui avaient votés pour elle.
Liberté, égalité, fraternité furent ce jour-là une couleuvre à avaler pour beaucoup
Une grande partie de l'hexagone se dit que celle là ou un autre, de toute façon cela ne pouvait pas etre pire et alors la France partit dans un grand éclat de rire. Tous étaient sûr maintenant que d'une façon ou d'une autre, il y aurait le changement sans la continuité...


***


Pendant tout ce temps, la nouvelle présidente était resté chez elle et avait suivi la soirée electorale sur son écran de television
Elle avait préparé, comme à son habitude, le repas pour sa famille et commençait à manger à 20 heures lorsqu'elle vit son visage sur l'écran
Pour elle aussi, ce fut la stupéfaction et un instant, elle ressentit un vertige en entrevoyant ce que cela signifiait
Comme cela fut dit et redit, c'était une mère de famille qui avait fait le choix, lorsque ses deux filles cadettes virent au monde, de rester à la maison pour s'occuper de ses enfants.
Elle avait trente ans à la naissance de sa fille et avait déjà un grand garçon de neuf ans. Son mari gagnait bien sa vie et tout deux, d'un commun accord avaient décidé que l'éducation de leurs enfants était plus importante qu'un second salaire et que voir grandir ses enfants et les guider jusqu'a ce qu'ils mènent leurs propres vies était aussi enrichissant que de taper sur le clavier d'un ordinateur
Cela n'avait malgré tout pas été tout seul. Au début, ce fut meme très dur. Elle avait abandonné un métier qui lui plaisait et qu'elle gerait très bien. Sans aller jusqu'a parler d'intellectuelle, ce qui finalement ne veut pas dire grand chose, la présidente ne faisait pas parti de la moyenne des français qui "pensent" 2 minutes pas jour. Ce sondage l'avait effarée, elle passait 90 % de son temps éveillé à penser et n'avait pas imaginé que la majorité ne lui ressemblait pas.
Cela lui valut bien des déboires pendant sa scolarité, elle avait beaucoup de mal à se concentrer sur des sujets qui ne l'interressait pas. Eh oui ! en plus de tout le reste, elle n'avait pas été une élève brillante et bardée de diplome, mais le bac n'est pas exigé pour etre président, ils n'y ont pas encore pensé.
Donc, tout en vacquant à ses occupations ménagères, elle reflechissait.
Quand elle était enfant, elle s'inventait des histoires qui la passionnaient et prit très vite l'habitude de s'évader dans un monde ou tout ses désirs se réalisaient tout en se posant très tot de grandes questions qui la poursuivront plus tard.
La première de ces questions fut, alors qu'elle n'avait qu'une dizaine d'années
"ou est ce que j'étais avant ?"
et la réponse vint naturellement en elle, comme un vertige,
"j'ai toujours été là"
Il faut bien préciser qu'elle avait été élevée dans la religion catholique traditionelle et n'avait jamais entendu parler de réincarnation. Il lui parut évident qu'elle avait traversé toutes les époques qu'elle avait vécu mais n'en avait gardé aucun souvenir. Cela ne la troubla pas outre mesure.
Sa deuxième question fut sur la connaissance. Elle se dit alors, et elle n'avait que 11 ans
"si la mort c'est la connaissance, alors je veux bien mourir"
Elle avait l'intiution qu'il existait une autre connaissance, sur l'ordre du monde, sur l'infini, sur la vie que personne alors, ni école, ni cathéschisme ne pouvait lui donner.
Elle n'est pas morte, mais petit à petit, au long de sa vie, les réponses à ses questions sont venues, jusqu'au jour ou, plus par besoin de partager ces découvertes avec tous que pour tout autre raison, elle a entrepris de devenir candidate à la présidentielle.
Ce fut alors un moyen pour elle de partager, de donner aux autres, sa recette du bonheur, parce qu'elle était comme tout le monde, elle voulait le bonheur pour les siens


.../...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alliance
Invité



MessageSujet: Re: la loi d'amour -1-   Lun 27 Juin à 15:44

J'espère que tu vas me mettre une suite aurore car j'ai bien aimer ton histoire.

Alliance
Revenir en haut Aller en bas
aurore_gueral
modératrice - Chrétienne
avatar

Nombre de messages : 259
Localisation : nice-france
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: Re: la loi d'amour -1-   Mar 28 Juin à 10:58

.../...
A l'approche des présidentielles, la situation de la france était préoccupante et l'énorme édifice qui se maintenait debout depuis tant d'années commençait à se fissurer de toutes parts. Elle vivait cela de l'interieur, en parlant avec ses amies, avec les parents, avec ses enfants, elle ressentait en elle meme cette angoisse génerale qui montait. La peur affleurait très vite dès que les gens se mettaient à parler, tous avaient leur façon de réagir. Certains s'abrutissaient de televison, de travail ou de drogue pour ne plus penser.
Les jeunes étaient pour beaucoup sans espoir, l'avenir leur faisait peur, il y avait autour d'eux trop de clignotants rouges allumés. Les uns se réfugiaient dans la violence, d'autres dans l'apathie mais tous les regards trahissaient la meme angoisse. Et ceux qui tiraient leurs épingles du jeux craignaient pour leurs enfants, pour leurs petits enfants.
La france n'était pas un cas isolé, du monde entier s'élevait les memes douleurs, riche ou pauvre, nul n'était épargné. Ceux qui étaient épargnés par le chomage étaient menacés par tout le reste : la maladie, la pollution, la menace nucleaire, la violence, la drogue et petit à petit, les gens parlaient de haine, et petit à petit les gens admettaient la haine.
Tous les acquis du temps de la prosperité éteient remis en cause. Ce n'était pas la première fois, bien sur. La misère existe depuis que le monde est monde, mais là c'était nouveau, ce n'était plus la meme misère, cela devenait une misère morale, la plus laide de toute, parce que pauvrete n'est pas misère, rien n'empeche vraiment les gens pauvres d'etre heureux. Non, cette misère là venait de l'interieur, elle pouvait toucher tout le monde, personne n'était responsable. Tous voulaient le bonheur, tous voulaient profiter de la vie, tous voulaient l'amour, mais ils ne savaient plusce qu'était le bonheur, la vie, l'amour. Les hommes perdaient l'esperance.
Ils en arrivaient à ne plus vivre leur vie, attendant le jour ou ils auraient ceci ou cela ou plus d'argent, ou les moyens d'agir...
Ils attendaient mais ils n'osaient plus sortir du monde qu'ils avaient crée, se rendant prisonnier eux meme d'un système qu'ils avaient bati parce qu'ils n'étaient plus capables d'imaginer autre chose, parce qu'ils n'osaient plus aborder les véritables questions de peur d'avoir peur.

.../...

tu veux vraiment que je continue alliance, parce que le texte m'a échappé
bisous petit frère
aurore
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alliance
Invité



MessageSujet: Re: la loi d'amour -1-   Mar 28 Juin à 12:30

Si ton texte ta échappé ce n'est pas grave, je me contenterai des trois paragraphe, ne t'inquiète pas, que sa ne t'empêche pas de dormir. Clin d'oeil

Alliance
Revenir en haut Aller en bas
aurore_gueral
modératrice - Chrétienne
avatar

Nombre de messages : 259
Localisation : nice-france
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: Re: la loi d'amour -1-   Mer 29 Juin à 15:57

bon je continue, tant pis, de toute façon je crois que j'ai vraiment envie de l'écrire, tant pis pour moi

.../...

Elle avait eu 20 ans dans les années soixante dix. C'étaient des années d'espoir, les jeunes avaient redécouvert l'amour. Beaucoup avaient pris Jésus christ comme idole, comme l'un des leurs. Ils avaient interpretés l'évangile à leurs façons, ils voulaient la paix, ils voulaient l'amour, ils voulaient un monde simple. ILs cherchaient le paradis perdu, mais beaucoup se perdaient en route
A cette époque, le monde était encore plein d'espoir, tous pensaient avoir une place que beaucoup ont d'abord refusé avec mépris en rejettant en bloc toutes les valeurs de leurs ainés, ils voulaient d'autres valeurs que cerains allaient chercher à Katmandou
Tous les jeunes connaissaient déjà ces mots qui prendront par la suite de plus en plus d'importance, tel que chomage, guerre, drogue, déliquence, pollution,... mais pour eux ce n'était pas vraiment une réalité, c'etait bien plus un moyen de dénoncer leurs ainés . A 20 ans , on est toujours persuadé que l'on fera mieux que les autres.
Cette génération a beaucoup contesté, elle a révolutionné les moeurs, rejetté tous les tabous, "interdit d'interdire", jetté la morale aux orties, brulé ses soutiens gorges. Et un jour elle a grandi et s'est fondue dans le mouvement de la vie.
"Elle" suivit à son niveau les évenements de mai 1968, utilisant elle aussi les grands slogans qui circulaient dans son petit collège de province comme partout ailleurs, discutant fermement de tout.
Elle décida à cette époque qu'elle ne croyait plus en Dieu. Jusqu'ici, elle avait été élévée dans la foi du "charbonnier", 90 % des enfants du collège allaient au cathéchisme et faisaient leurs communions . On voyait alors des files de communiants en blanc dans la rue, se rendant en procession à l'eglise avec un grand cierge dans la main. Les retraites avant la communion duraient trois jours et vidaient presque entièrement les salles de classes concernées. La religion faisait partie de la vie de tous les jours
Le dimanche, les églises étaient encore pleines. "Elle" alla donc au cathéchisme, mais là, on lui fit aprrendre des prières par coeur, on lui expliqua que la sainte trinité était un mystère et ce fut les meilleures élèves qui eurent les meilleures notes, elle n'aimait déjà pas l'école, elle n'aima pas le cathé.
Personne ne lui parlait ni de l'amour, ni de la vie, ni vraiment de Dieu. On croyait, c'est tout. Elle ignorait meme que certains ne croyaient pas en dieu, que les juits et les musulmans avaient le meme dieu que les chrétiens. Si bien que lorsque les jeunes du collège commencèrent à débattre de l'existance de dieu, elle réflechit sérieusement au problème.
Les arguments "pour" se trouvaient dans la foi du charbonnier de son passé, les arguments "contre" méritaient d'etre examinés :
- Si dieu existait, il n'y aurait pas de guerrres
- Si dieu existait, il n'y aurait pas de misère
S'il laisse les gens se tuer ou mourir de faim, c'est qu'il n'existe pas
L'argument qui l'emporta lui fut personnel, elle ne pouvait pas comprendre que des enfants meurent. Si dieu existait, il ne laisserait pas mourrir les enfants, cela lui était insuportable et elle décreta qu'elle ne croyait plus en dieu.

.../...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: la loi d'amour -1-   

Revenir en haut Aller en bas
 
la loi d'amour -1-
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Parole d'Amour
» Amour, Compassion et prières bouddhistes
» Je vous presente mon Amour MOY
» Amour ou pouvoir ?
» Hymne à l ‘amour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
partages et édification chrétienne :: EDIFICATION :: LA PLUME D'AURORE-
Sauter vers: